C’est lundi que lisez-vous ? #37

l'avis de Mickaéline c'est lundi

Le C’est lundi que lisez-vous est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane a repris la relève après Mallou, puis elle a également passé la main, le récap des liens se fait maintenant Ici

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

3. Que vais-je lire ensuite ?

 

 

Qu’est-ce que je suis contente de vous retrouver avec ce rendez-vous. Oui on peut être une lectrice boulimique et subir une panne livresque, le burn-out  du livre quoi ! Ce week-end je rendais visite à ma fille de cœur, il y a un an, on se lançais dans le swap des fêlés, fêlées on y est puisqu’il nous faut nous offrir 31 livres ! Comme ci notre PAL ne débordait pas déjà assez comme ça. Comme je montais la voir en train, nous avons décidé pour soulager mon pauvre dos, de couper la poire en deux. Je lui ai monté 15 livres là, et elle me descendra 15 livres en août, lorsqu’elle viendra à la maison. Fêlées donc, mais organisées. 🙂 C’est grâce à son choix avisé dans ma longue liste d’envie, que je me suis remise à lire, comme le hasard fait toujours bien les choses, j’ai commencé avec un coup de cœur.

Allez on regarde ce que cela donne

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  C'est lundi #10

J’ai lu  :

Livre papier :
Mon-je-me-parle
Livre jeunesse, catégorie premier roman, pour les 9 – 11 ans

 

J’avais sélectionner ce titre pour aborder l’importance du journal intime, pour les DYS. Il ne fait que 55 pages, mais c’est un pur bonheur, car la plume de Sandrine Pernusch est pleine de poésie. A la base Mon je-me-parle est édité pour les normaux lecteurs. Cependant les enfants DYS le liront sans problème. A travers les mots de Chloé l’auteure aborde des thèmes forts, comme la mort, le racisme, l’amitié, la jalousie, le divorce, et l’arrivée d’un nouvel enfant dans la famille. Oui tout ça en si peu de page, et en plus sur un ton qui sonne juste et plein de jolies métaphores.

 

Adélaïde-une-petite-fiancée-à-Versailles
J’ai retrouvé avec plaisir la plume d’Annie Jay avec ce roman jeunesse catégorie histoire, pour les 9 – 12 ans

 

J’ai retrouvé avec plaisir la plume d’Annie Jay, avec ce premier tome d’Adélaïde une petite fiancée à Versailles. J’aime beaucoup le style de cette auteure qui met l’histoire de France à la portée de tous. Avec cette saga c’est la vie de Marie-Adélaïde de Savoie que l’auteure retrace. Tout comme avec Elisabeth princesse à Versailles, elle part d’un personnage presque secondaire, pour nous parler de la vie de Versailles, et de l’histoire de France. Presque secondaire, car n’oublions pas que Marie Adélaïde n’est autre que la maman du futur roi Louis XV, tout de même. Un autre aspect que j’aime bien dans les romans d’Annie Jay, c’est qu’elle met les princesses dans leur contexte, contrairement à Disney. Non la vie de princesse est loin d’être le conte de fée que veut bien le faire croire la grande firme Américaine. 

 

 

ma lecture en cours

papiers, numérique et audio

Lecture papier :

 

Il y a sept ans, les amis imaginaires des enfants se sont soudain matérialisés dans le monde réel, sur toute la planète. Elena, douze ans, vit depuis lors une existence paisible avec ses parents et son A.I. John, un lion dandy qui s’est parfaitement intégré dans la société. Mais un jour, aussi mystérieusement que sont apparus les A.I., des vagues d’enfants se mettent à disparaître. Elena et John décident aussitôt de mener l’enquête, une enquête qui va les amener à déjouer des pièges mortels, à pirater des systèmes informatiques et à affronter des individus tout droit sortis de mauvais rêves…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  C'est lundi #17

 

Lettres-secrètes
Romance jeunesse

 

Cher Nicolas… Ces deux mots font vivre Mathilde, la font
sourire et pleurer, rêver et désespérer. Tous les jours, elle écrit
à l’élu de son cœur, mais ne lui envoie pas ses lettres. Cette
correspondance à sens unique est un premier pas compliqué
dans l’amour pour la jeune fille… Dira-t-elle tout haut ce
qu’elle pense tout bas ? “En vérité, si je manque de quelque
chose, c’est de ton amour, Nicolas, de ton amour que tu donnes
à une autre. Toi, ça t’est bien égal. A peine as-tu remarqué que
j’existais.”

Lecture numérique :

 

Les enfants Cherchemidi sont trois : Otto, le plus vieux et le plus étrange ; Lucia, qui espère toujours que quelque chose d’intéressant se passe ; et Max, qui pense toujours tout savoir. C’est l’un des trois qui raconte l’histoire, mais vous n’avez qu’à deviner lequel. 

La mère d’Otto, Lucia et Max a disparu il y a quelques années, les rumeurs les plus folles courent à ce sujet dans le village. Depuis cette disparition, Otto n’a plus prononcé un seul mot, et n’a plus quitté l’écharpe qui lui entoure le cou. Leur père a comme métier de faire le portrait de souverains tombés en disgrâce, ce qui l’oblige à faire de nombreux voyages – et ce qui explique qu’il est rarement payé. C’est à cause d’un de ces voyages et d’un rendez-vous manqué avec leur baby-sitter attitrée que les enfants vont décider de se rendre à l’improviste chez une vieille tante qu’ils n’ont jamais vue, à Ronfleur-sur-Mer. Ils découvrent avec surprise que la vieille tante en question :
1) n’est pas vieille du tout ;
2) habite une sorte de château hanté miniature ;
3) juste à côté d’un vrai grand château dont le donjon renferme, selon la légende, le fils difforme de la famille Torsepied.
Les enfants vont bien sûr essayer d’entrer en contact avec lui. Et si toutes ces aventures abracadabrantes les menaient finalement sur la piste de leur mère disparue ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  C'est lundi #1

 

L'avis de Mickaéline mes prochaines lectures

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez cette semaine littéraire, en vidéo :

 

 

Et vous, que lisez-vous ? N’hésitez pas à me le dire en commentaire. Trop timide, pour écrire, faites un petit partage, ça me fera tout aussi plaisir.

 

En attendant le prochain article, retrouvez moi sur

InstagramFacebookTwitter  ● Youtube

Partager l'article :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
    17
    Partages
  • 17
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *