Comment aider les élèves avec l’orthographe quand on est pas prof de français

Comment-aider-les-élèves-avec-l-orthographe-quand-on-est-pas-prof-de-français
Mon Socrate, dans notre petit paradis en lisière de forêt

 

Vous le savez peut-être si vous me suivez depuis un petit moment déjà. Ou si vous avez fait les curieux et êtes allés voir du côté de l’A propos. J’ai décidé, d’installer une caravane sur le champ en face de la maison de mes parents.

Non pas dans le but de me faire materner au quotidien, il ne faut pas exagérer, j’ai passé l’âge tout de même. Mais parce qu’ils ont eux-mêmes fait le choix à leur retraite de venir s’installer dans la maison de mes grands-parents, dans un petit paradis terrestre en lisière de forêt. Un formidable espace d’apprentissage pour mes petits apprenants, (j’en parlerais bientôt dans une autre série d’articles). C’est également une incitation quotidienne à la marche.

Si vous vivez en France, vous n’aurez certainement pas échappé, à ce petit intermède printanier que nous a offert la nature. Je ne me suis pas contentée, de manger dehors tous les midis pendant presque 15 jours, avec ma mère nous avons également prolongé notre marche, prenant plaisir à ce soleil et aux chants des oiseaux.

 

I) La fusion des cerveaux lors d’une marche

Comment-aider-les-élèves-avec-l-orthographe-quand-on-est-pas-prof-de-français
Woman running on a path.close up.

L’autre dimanche après avoir écrit au brouillon mon article, l’adolescent dyslexique comment l’aider ? Je suis donc allée en compagnie de ma mère, et de nos chiens respectifs, faire un tour dans les bois. Forcément avec un tel soleil, nous n’étions pas les seuls.
C’est donc avec plaisir que nous avons été rejointes par une amie. Comme nous parlions ma mère et moi de mon article, Catherine, a voulu savoir sur quoi j’écrivais. Lorsque je lui ai détaillé les astuces, que je proposais, elle fût sceptique.

 

Il faut dire que Catherine, les adolescents, elle les connaît bien. Puisqu’elle en a une soixantaine quotidiennement. Elle est enseignante en collège.

Alors qu’elle m’exposait les problèmes de certains de ses élèves en orthographe, elle me lança, « parfois j’ai l’impression de jouer les profs de français, au lieu des profs de math ». C’est une excellente pédagogue de plus assez ouverte.

Aussitôt mon cerveau survolté n’a fait qu’un tour, et je lui ai dit :


« Eh pourquoi pas ! Le gouvernement, les parents, les adultes en générales se plaignent que les adolescents de nos jours, ne savent plus l’orthographe, soient disant à cause des SMS. Pourquoi ne commencerais-tu pas comme moi avec mes apprenants, par un jeu, ou du moins, ne terminerais-tu pas par un jeu, car j’imagine que tu n’as pas trop envie de les exciter avant qu’ils ne suivent ton cours. »


J’ai bien vu à la tête qu’elle me lança qu’elle me prenait pour une folle. Je lui ai donc demandé de me donner un terme de mathématique, n’importe quoi. Dubitative, elle me lança « le théorème de Pythagore ».

Pendant une heure et demie nous avons marché, et échangé sur les méthodes d’enseignement classique, et ma façon de voir les choses. Je ne sais pas si je l’ai convaincue.


Je n’ai pas pensé, au retour de ma promenade à vous donner les astuces que j’avais données à mon amie. Ce n’est qu’en découvrant combien vous étiez sensible au sujet l’adolescent dyslexique, comment l’aider, que je me suis dit, que l’idée d’aider encore plus les collégiens dans l’acquisition du français, même si vous êtes profs de math, de science, d’histoire ou de musique, etc. vous intéresserait peut-être.

 

En utilisant cette méthode Catherine, passera sans doute pour être une prof cool, et vous également. Bien entendu, si vous n’enseignez pas les mathématiques, mais l’histoire, la musique ou tout simplement le Français, peu importe la matière, ces astuces peuvent également s’appliquer. Si vous n’êtes que parents d’enfants dys, aucun problème, vous pourrez le mettre en pratique également.

 

II) Trois astuces

Comment-aider-les-élèves-avec-l-orthographe-quand-on-est-pas-prof-de-français
S’amuser à apprendre

Reprenons l’exemple de Catherine « le théorème de Pythagore ». Pour tout vous avouer, lorsque dans mon jeune temps, je l’ai rencontré en math, je n’ai absolument pas retenu son écriture, puisque je l’écrivais comme il se prononce soit avec un i à la place du y et sans h.

 

En corrigeant les copies, si vous constatez que le mot théorème est écrit convenablement par tous les élèves, commencez directement par Pythagore. Sinon commencer par le premier mot « théorème », ce sera plus facile pour vos élèves de ne retenir qu’un seul mot à la fois.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les jeux memory une aide précieuse pour les enfants DYS


Dans mon exemple je ne vais prendre que le mot Pythagore, puisque c’est celui qui m’a posé un problème.

 

1) premier exercice :

 

Écrivez au tableau le mot en le décomposant comme ceci : Py / Tha / gore.

répartissez les élèves en 3 groupes. Demandez au premier groupe de dire “PY”, au second “tha”, au dernier vous l’avez compris la partie de mot “gore”, le tout à haute voix. À chaque fois, pointez la partie du mot. Le but du jeu, est de les faire dire de plus en plus vite, jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus suivre.
Puis demandez leur de fermer les yeux, et de visualiser le mot Pythagore, pendant quelques secondes, et enfin de l’écrire 5 fois, dans leur classeur ou cahier, selon ce que vous utilisez.

Je reconnais que le mot Pythagore n’est pas celui que l’on utilise le plus dans la vie de tous les jours. Je ne vous garantis pas que dans 20 ans ils se souviendront de son écriture à 100 % mais ils se souviendront qu’il y a un piège, et pourront à ce moment avec de la concentration le retrouver.

 

2) second exercice :

 

Pour vous donner le second exemple avec un autre terme, je suis allée fouiller du côté de Google. Je voulais un mot que l’élève rencontrerait plus souvent dans sa vie.

Whaou, qu’est-ce qu’il y a comme mots compliqués en math ! Franchement je comprends pourquoi mon amie, se plaint de devoir jouer les profs de français. J’étais à deux doigts de me laisser tenter par le mot amplitude, mais finalement j’ai jeté mon dévolu sur “approximation” qui à mon avis, est plus courant et plus complexe.

 

Écrivez le mot « approximation » sur le tableau, en dessous, écrivez-en une phrase maximum, sa définition. Mettez les élèves par deux. L’élève numéro 1, épellera, à voix haute, à son camarade, les lettres tout en frappant dans ses mains, à l’annonce de chaque lettre. Puis il devra dire la phrase de définition. Lorsque le premier élève a terminé, c’est au tour du second élevé de prendre le relais.
Le but est qu’il le fasse 3 fois chacun. Ils peuvent évidemment s’aider du tableau, s’ils en ressentent le besoin.

Dès que le duo d’élèves a fait l’exercice 6 fois, c’est-à-dire trois fois chacun, ils se mettent dos au tableau, et épellent une dernière fois le mot en frappant dans leur main à chaque lettre, puis récitent la phrase. L’idéal serait qu’ils puissent faire l’exercice devant vous. Si vous n’avez pas la possibilité de passer devant chaque groupe d’élèves. Pourquoi ne pas attendre que toute la classe est finie, demandez-leur de se mettre dos au tableau, puis à tour de rôle d’épeler le mot « approximation » et d’en donner la définition, à voix haute.

 

3) exercice 3

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Mes meilleurs livres pour accompagner votre enfant DYS (et les autres)

La dernière technique est celle qui vous demandera le plus de logistique. Écrivez le mot sur une feuille, de façon assez grosse, en le découpant en syllabes « ap – pro – Xi – ma – tion » ou « Py – Tha – Gore ».
Photocopiez ce dernier autant de fois que vous avez d’élève. Avant que le cours ne commence, ou pendant ce dernier si vous n’avez pas le temps avant. Cachez chaque partie de mot dans la salle de classe. Lorsque vous êtes prêt écrivez le mot sur le tableau. Demandez à vos élèves de partir à la recherche des bouts de mots. Ils devront rester concentrés jusqu’au bout, alors insistez bien pour que cela se fasse dans le calme, sans courir, ni bousculade. Lorsqu’ils auront récupéré tous les bouts de mots, ils devront le reconstituer, et le coller sur leur cahier ou classeur, en dessous ils devront l’écrire 3 fois de suite.

Il ne s’agit que de 3 techniques, mais vous pouvez en créer bien d’autres. Comme je dis souvent seule votre imagination a ses limites. Enseignez différemment et passez pour un enseignant cool. Essayez de vous souvenir du ou des profs qui vous ont le plus marqués, n’avaient-ils pas une approche différente des autres ?

III) L’orthographe, le fléau de la pédagogie

Tout le monde se rejette la balle, les mauvaises compétences en orthographe touchent 50 % de la population adulte. Est-ce uniquement la faute des enseignants ? Du progrès tel que les SMS ?


Est-ce réellement la faute de nos enseignants ? Sont-ils aussi peu impliqués qu’on l’entend à droite et à gauche, ou bien est-ce leur formation qui n’est pas adaptée.

 Personnellement je pencherais pour cette dernière. On veut réformer l’éducation à chaque changement de gouvernement, mais on ne commence pas par changer de formation. Et lorsqu’un enseignant sort du lot, il est tout de suite catalogué, ou pire on lui demande de changer soit de méthode soit d’établissements.


J’ai regardé récemment le film Écrire pour exister, d’accord cela se passe en Amérique, mais croyez-vous réellement que ce n’est pas le cas dans nos établissements scolaires . Si vous ne le connaissez pas, je vous le recommande, il est disponible sur Netflix. Il est de plus inspiré d’une histoire vraie, vous verrez c’est incroyable ce que cette jeune enseignante a réussi, et pourtant ce n’était pas gagné.

 

Si vous voulez mon avis, pour améliorer l’orthographe et les compétences de vos élèves, apprenez leur d’abord à avoir confiance en eux.

 

IV) L’IEF dans tout cela ?

Comment-aider-les-élèves-avec-l-orthographe-quand-on-est-pas-prof-de-français
Ces trois exercices s’appliquent aussi parfaitement dans le cadre de L’IEF



Vous faites partie de ces merveilleux parents qui ont décidé de faire l’enseignement à la maison ?

Vous pouvez également mettre en pratique ces exercices.

Pour le premier aidez vous, des frères et des sœurs à défauts d’amis. La concurrence n’en sera que plus intéressante pour votre enfant. Attention concurrence gentille, un peu comme quand on gagne à un jeu de société. Enfin, je dis ça, mais j’ai toujours été mauvaise perdante, c’est sans doute pour ça que je ne joue pas aux jeux de loterie Smile with tongue out

inscrivez le mot décomposé soit sur une ardoise, soit sur une feuille. Puis faites des groupes de 3. Même d’une personne, l’intérêt ici est la répétition en canon. Non seulement votre enfant passera un bon moment, en famille ou entre amis, mais l’exercice sera bénéfique pour tous.

 

Pour le second idem mettez à contribution un membre de votre famille, ou un ami. L’important ici est que l’enfant entende le mot épelé et la définition 6 fois en tout.

 

Pour le troisième, vous pouvez vous éclater à disperser les bouts de mots dans toute la maison. Les enfants adorent tout ce qui est jeu de piste, et de chasse au trésor. Avec mon fils nous avons passé des heures à élucider des énigmes pour le jeu des cistes, pour récupérer des objets insignifiants dans tout le département. C’est vous dire !

 

J’espère que cet article vous aura inspiré.



N’hésitez pas à me dire ce que vous avez aimé dedans, ou au contraire pas aimé. J’attends vos commentaires, là, juste en dessous.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  La dyslexie est-elle contagieuse ?

Trop timide pour laisser un commentaire ? N’hésitez pas à partager cet article vous aiderez ainsi de nombreux fantasdys,clip_image004

 

En attendant le prochain article, retrouvez-moi sur

InstagramFacebookTwitter   ● Youtube

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    13
    Partages
  • 12
  •  
  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *