Comment être au top de sa forme mentale et physique ?

clip_image002

Qu’est-ce qu’un titre comme celui-ci fait sur un blog littéraire spécialisé dys ? Ne mentez pas, je suis sûre qu’une bonne partie d’entre vous, s’est posée cette question.

Il y a quelque temps, Julien du blog les coureurs motivés.com, m’a contacté afin de participer à un carnaval d’articles. Vous vous souvenez certainement de ce qu’est un carnaval d’articles. Je vous l’avais expliqué dans l’article « la méditation, est-elle l’avenir ou un simple effet de mode. »

Si vous débarquez pour la première fois sur ce blog, et que cela ne vous parle absolument pas. Et bien un carnaval d’articles, appelé également événement interblogueurs. Permet de proposer à plusieurs blogueurs venus d’horizons différents de débattre sur une même thématique.

En l’occurrence Julien nous propose de débattre de comment être au top de sa forme mentale et physique pour courir ?

« Ok Mickaéline, mais concrètement, qu’est-ce que la course à pied à avoir avec les troubles dys ?

Mes chers fantasdys, si j’ai accepté de relever le défi pour ce carnaval d’articles, c’est pour 2 raisons. Parce que notre quotidien, est une épreuve de tous les jours, et pour redonner confiance à tous les dyspraxiques et leur famille.


 

clip_image004

Être au top de sa forme physique et mentale

 

Avouez qu’il n’y a pas que pour la course à pied, que ce sujet nous concerne nous les dys et multidys. Chaque épreuve de la vie nous demande cette condition que ce soit pour un examen d’étude ou un entretien d’embauche. Nous ne pouvons pas, nous permettre de ne pas être totalement impliqué dans cette épreuve. Cependant qui d’entre nous n’a pas raté : « parce que ce n’était pas son jour », « parce qu’il n’arrivait pas à se concentrer ».

N’avez-vous jamais entendu votre enfant dire : « j’étais bien parti, mais je ne sais pas d’un coup, j’ai paniqué, et du coup je n’arrivais plus à me reconcentrer », etc. Avez-vous déjà entendu parler de dyspraxie ? Oui, alors vous voyez où je veux en venir. Non ? Sachez qu’une personne dyspraxique, est en deux mots, une personne dont le geste est dysfonctionnant. On la reconnaît grâce à sa maladresse extrême, qui handicap sa vie au quotidien. Difficulté à contrôler ses gestes. (Je reviendrais prochainement plus en profondeur sur ce trouble).

Cependant comme pour tout handicap, l’handicap entraîné par ce trouble n’est pas une fatalité.

Si vous ne me croyez pas, demandez plutôt à Sarah la petite sirène. A Thomas notre petit judoka, qui vit pleinement sa passion tout en contrôlant sa fatigue, il peut effectivement être très fier de ses coupes et médailles. Je suis certaine que depuis la publication de l’article, il en a eu d’autres. Mais je crois que le témoignage d’Anthony Meaux, vous montrera encore plus que le sport et la dyspraxie, peuvent très bien être compatible. A condition, de savoir bien gérer.

 

clip_image006

 

Pour bien vous préparer mentalement à une épreuve.

L’intérêt de la méditation de visualisation

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  La méditation, est-elle l’avenir, ou un simple effet de mode ?

En réalité je ne connais rien de mieux que la méditation. Quelques jours, où mieux quelques semaines avant l’épreuve si vous en connaissez la date assez tôt. Prenez 5 minutes par jour, installez-vous confortablement. Dans la position de votre choix, la position du lotus, n’est pas une obligation. Le principal étant que vous vous sentiez bien, et détendu.

Visualisez-vous en train de courir, cette fameuse course. Passez votre futur entretien d’embauche, ou toutes autres épreuves. Imaginez d’abord que vous réussissez. Puis visualisez ce qui pourrait vous poser des problèmes. Même si cela vous semble insignifiant.

Je ne sais pas moi, la pluie, la timidité, la peur de l’inconnue, etc.

Analysez le premier obstacle, comment arriverez-vous à le surmonter ? Que faudrait-il que vous fassiez pour y parvenir ? Faites de même avec le suivant, et ainsi de suite, jusqu’à ce que vous ayez analysé chacun des obstacles.

 

 

clip_image008

 

Personnellement j’applique cette méthode à chaque fois. Quelques minutes avant de dormir, je m’allonge sur le dos, je commence par compter ma respiration. Puis je visualise le but qu’il me faut atteindre, et comment je peux le faire. Au petit matin, je me dis que j’ai réussi, alors je ne visualise que ma victoire, uniquement.

S’il s’agit d’un gros, gros, défi qui demande beaucoup plus de concentrations. Alors j’applique en plus de la méthode précédente. La marche méditative, essentiellement en forêt en ce qui me concerne. Car c’est là que j’y puise le plus d’énergie.

Trouvez-vous un endroit qui vous ressource et commencez à marcher, ou courir. Laissez d’abord vos pensées venir d’elles-mêmes.

Souvent, ses premières ne seront que celles du quotidien. Puis quand vous saurez ce que vous mangerez au prochain repas, que vous aurez pensé à l’ingrédient à ne surtout pas oublier lors de vos prochaines courses. De penser à appeler votre frère, votre mère, etc.

Alors commencez à penser à votre épreuve, c’est le moment de chasser votre angoisse, votre stress, afin de vous sentir bien. Au fur et à mesure de votre parcours sentez cette énergie nouvelle vous envahir. Vous pouvez même finir par un cri intérieur, comme un grand « YES ! », sachez cependant que tout haut, et bien fort c’est encore plus efficace. Enfin bien sûr, si vous n’avez pas peur du ridicule…

Il y a plusieurs années, alors que je m’adonnais à une marche méditative inspirante, en prenant le chemin du retour, casque sur les oreilles, je me répétais des phrases inspirantes issues d’une chanson que je gueulais, à plein poumons. Jusqu’à ce que j’aperçoive devant moi, deux grands-mères mortes de rire. Je suis toujours là pour vous parler de cette histoire, preuve que le ridicule ne tue pas.

 

clip_image009

 

 

S’encrer pour ne pas déraper

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  La méditation, est-elle l’avenir, ou un simple effet de mode ?

Toujours dans le cadre de la préparation mentale, apprenez à faire ce qu’on appelle un point d’ancrage. Il s’agit d’un petit geste, qui doit servir à vous rassurer, qui vous rappellera que vous êtes fort et que vous pouvez surmonter cette épreuve.

Bien évidemment, ce ne doit pas être un geste qu’on effectue au quotidien. Ni un geste trop voyant. Franchement vous vous voyez avec le bras levé en train de courir, ou de parler à votre futur employeur.

Si cela peut vous aider, le mien est un simple rond. Effectué avec mon pouce, mon index et mon majeur, les deux derniers venant se reposer sur le premier.

Le Physique une question de bon sens

 

En appliquant la méthode de la méditation, accouplé à celui du bon sens pour le physique, fera de vous un super héros pour vos enfants. Ou presque, car c’est dur de rivaliser avec Spider man, et compagnie, même si franchement je ne vois pas de ce qu’il y a de glamour dans une araignée.

 

clip_image011

 

Le bien être du corps passe par notre assiette

 

Privilégiez les fruits et les légumes, lors des repas avant, pendant, après. Oui je sais qu’on vous l’a déjà dit. Mais ça ne fait pas de mal de le répéter surtout, si comme moi, vous avez plus la théorie que la pratique en matière alimentaire. Vous n’êtes pas sportif, juste dys. Quelque chose, me dit que vous ne voyez pas en quoi les fruits et légumes vont être un avantage pour vous . Sachez que votre cerveau fonctionne comme un muscle, et qu’il a besoin de beaucoup d’eau. Une alimentation saine, ne peut donc, qu’être qu’un plus, puisque les fruits et légumes contiennent une importante source d’eau.

 

Allez loin en vous reposant

 

clip_image013

 

Autre point hyper important, et que de nombreuses personnes négligent particulièrement en cas de stress. Et croyez-moi, un évènement, ou une épreuve sportive importante, sont autant d’occasions d’avoir du stress. Cette étape tant négligée est le sommeil.

Bien dormir est essentiel. Souvent en voulant bien faire, on en fait trop, si on n’y prend pas garde. On s’entraine, encore et encore jusqu’à épuisement, idem avec le travail, sans écouter les signes de son corps. Alors que dans l’idéal, il faudrait arrêter tout effort physique 4 heures avant de se coucher. Il va de soi que c’est aussi à ce moment-là, qu’il faudrait éteindre sa dernière cigarette.

Lorsque je faisais du triathlon, mon entraîneur nous disait toujours de faire attention à ne pas se surentraîner. À 20 ans, comme beaucoup de jeunes je pensais que dormir était une perte de temps. 20 ans plus tard j’ai acquis cette sagesse de la sieste. Et je surveille également mon temps de sommeil.

Sans surprise lorsque ce dernier est perturbé, c’est soit parce que j’ai trop mangé au dîner, soit que je suis épuisée. Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai un mal fou, à m’endormir lorsque je suis trop fatiguée.

Alors apprenez à ménager votre monture, si vous voulez aller loin. Car le sommeil est important pour que le corps se régénère.

 

 

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  La méditation, est-elle l’avenir, ou un simple effet de mode ?

L’intérêt de rire

 

 

clip_image015

 

Je sais que je vais vous surprendre, mais le troisième point essentiel pour ménager sa monture, c’est de s’amuser ! Eh oui, le rire, est un formidable antistress, il détend les muscles tout aussi efficacement qu’un bon massage. Alors la veille et l’avant-veille d’un évènement important prenez le temps de sortir avec vos amis afin de vous amuser. Attention toutefois à ne pas tomber dans les travers dus aux effets de masse. Tel que l’alcool et le tabac. Ou mieux encore regardez un film comique.

Tout comme moi, faite du rire votre meilleur force. Vous pourrez ainsi, affronter toutes les situations sereinement. Vous ne me croyez pas ? Ok, la prochaine fois, que vous aurez une crampe, à cause d’un entrainement trop intensif. Que vous aurez une boule au ventre, amusez-vous. Et vous verrez bien par vous-même.

Ce qu’il faut retenir :

 

clip_image016

 

Faites-vous plaisir, pratiquez le sport qui vous fait rêver. Ne laissez pas un handicap quelconque vous freiner. Même si vous (ou votre enfant) êtes dyspraxique.

Penser à la méditation de visualisation positive, chaque fois qu’il vous faut être au top de votre forme, afin d’affronter un moment important de votre vie.

Rappelez-vous les consignes du sage, privilégiez une alimentation saine, évitez l’abondance d’alcool, et de tabac.

 

Pensez à boire beaucoup d’eau, pour être bien hydraté, afin de ne pas risquer une blessure, le corps a besoin d’être bien hydraté en cas d’une dépense physique telle la course à pied.

Ne pensez pas que sous prétexte que vous soyez dys et non sportif, il vous faut moins boire. Bien au contraire, car le cerveau fonctionne comme un muscle, ce qui veut dire qu’il a besoin d’être bien hydraté.

Alors, n’oubliez pas, comme le disait mon ancien entraîneur, si vous voulez aller loin, ménagez votre monture.

N’hésitez pas à aller faire un tour, sur le blog les coureurs motivés, pour trouver d’autres astuces, pour être bien dans vos baskets !

 

Est-ce que vous avez d’autres astuces ? N’hésitez pas à les partager avec nous dans l’espace commentaire.

 

Trop timide pour laisser un commentaire, vous ne savez jamais quoi dire ?Alors partagez cet article, peut-être que sans le vouloir vous aiderez l’un de vos amis. 😉

 

En attendant le prochain article, retrouvez moi sur

InstagramFacebook ●Twitter  ● Youtube  

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *