D’où vient la dyslexie, et ses différentes formes

D-où-vient-la-dyslexie
Je réponds à la question :
D’où vient la dyslexie ?

 

Je continue de répondre à vos questions, aujourd’hui, je répond à Myriam, ou du moins à l’une de ses questions, car elle m’en a posé plusieurs. C’est également une réponse à Marc, même s’il ne m’a pas posé explicitement la question, il semble confondre plusieurs choses, lorsqu’il me laisse des commentaires.


Pour découvrir la vidéo, il vous suffit de cliquer sur la photo.

 

Vous pouvez également voir la version texte en cliquant sur “continuer la lecture

Bonjour les fantasdys

Il y a quelque temps, j’ai demandé à ma communauté de me poser les questions, qu’elle se posait le plus sur les troubles DYS, ou, les précisions qu’elle aimerait avoir afin d’aider au mieux leur(s) enfant(s).
Myriam m’a demandé plusieurs précisions, je réponds en partie à ses interrogations, et reviendrait plus tard, sur les suivantes.

 

(…). Ma question est d’où provient cette particularité des dys? Que se passe t’il dans le cerveau ? Ainsi que l’hyperactivite. Merci

 

Je reviendrais plus longtemps sur l’hyperactivité et sur le fonctionnement du cerveau des dyslexiques dans d’autres articles, car cette vidéo serait trop longue. De plus, je trouve ces questions vraiment intéressantes, elles mériteraient d’être plus développées. Cela dit, en attendant vous pouvez toujours aller faire un tour sur l’article “Les fonctions cognitives kesako”, je vous mets le lien juste en bas dans la barre d’info, vous savez également que vous pouvez le lire en cliquant directement sur le lien dans la retranscription texte de cet article.

Donc d’où vient la dyslexie, ou du moins d’où viennent-elles.

Car il n’existe pas une, mais plusieurs dyslexies, voyons d’abord, ces dernières.


Lorsque l’enfant a du mal à associer des lettres avec leurs sons. Il lui est difficile d’épeler un mot inconnu ou à décomposer les lettres de ce dernier, on parle de dyslexie phonologique.


Lorsque l’enfant arrive à lire, mais de manière très lente, avec une écriture phonétique, il n’arrive pas à visualiser le mot dans son intégralité. Semble incapable d’apprendre une langue étrangère, alors on parle de dyslexie de surface. Elle affecte comme la précédente ses facultés à retenir les tables de multiplications.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les préfixes et les suffixes, un jeu d'enfant

La dyslexie mixte quant à elle, est un mélange des deux autres.

L’enfant a des difficultés à se repérer dans le temps et l’espace, l’heure est un phénomène aussi étrange qu’hermétique pour lui. Il confond régulièrement sa gauche de sa droite, n’arrive pas à s’organiser. Il mélange le sens des lettres dans les mots, et n’a aucun repère. C’est la dyslexie motrice qui entre en scène.

Avec la dyslexie visuo attentionnelle, l’enfant connaîtra un trouble de l’attention. L’enfant se laissera vite distraire par les stimuli de son environnement. La lecture est hachée et incompréhensible. Son vocabulaire est pauvre, et son orthographe laisse à désirer, il confond les lettres dans les mots, voir des sons entiers. Il mettra un mot à la place d’un autre, à cause de sa sonorité, et de sa ressemblance visuelle.

La première chose à savoir, et généralement la première question que me posent les enfants, lorsque j’interviens dans les écoles, c’est qu’on n’attrape pas la dyslexie, on ne le devient pas non plus. On naît, avec.

Les troubles DYS sont en parti génétiques. Au même titre que vos yeux, votre bouche, ou vos cheveux.
C’est généralement là que je vois des doigts se lever timidement. Les parents indignés m’affirment ne pas être DYS, ou les enfants m’assurent être les seuls dyslexiques de leur famille. La dyslexie répond aux mêmes codes de la génétique que le reste, elle peut sauter des générations, ou être plus ou moins prononcé, par rapport à un aïeul. De plus, on ne s’intéresse réellement à cette dernière, depuis moins de 50 ans. Même si on avait déjà connaissance des troubles DYS avant. De mon temps, et à plus forte raison à celui de mes parents et grand-parents, on ne s’occupait pas de cela. SI vous ne compreniez rien, on vous traitait d’ignorant, inculte, de cancre, etc.

 

La question de Myriam est très intéressante, car si on comprend maintenant que la dyslexie est en partie héréditaire. Les scientifiques se divisent toujours quant au “d’où ça vient”. Je vous le disais en préambule, il n’existe pas une, mais des dyslexies, parfois se mélangeant entre elles. J’aime à dire qu’il y a autant de dyslexiques que de dyslexies. C’est pourquoi certains spécialistes affirmaient encore il y a peu, que cela venait d’un disfonctionnement de la partie gauche du cerveaux, la conscience phonologique. Une partie du cortex, gauche serait manquant chez les dyslexiques. Cette théorie à la peau dure, et certains n’en démordent pas. Pourtant étant moi-même dyslexique et lectrice boulimique, je n’arrive pas à être totalement d’accord avec eux. De plus j’ai remarqué avec certains de mes apprenants, qu’avec des méthodes adaptées telle l’utilisation des 5 sens, ils arrivaient à mieux déchiffrer et lire.

Il y a environ 4 ou 5 ans, des chercheurs Belges avaient trouvés la cause, irréfutable, IRM dernier cri à l’appui, de la dyslexie, cette dernière serait dû à une trop importante quantité de substance blanche qui déconnecterait le cerveau du dyslexique. Selon ces deux scientifiques, la dyslexie déconnecterait le cerveau d’où la raison pour laquelle, les sons seraient mal perçus.


Enfin plus proches de nous, deux nouvelles théories se sont distingué la première affirmant que les dyslexiques utilisaient plus leur cerveau droit que le gauche. Test effectué sur une trentaine de cas, trop peu pour être fiable.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les jeux memory une aide précieuse pour les enfants DYS

La seconde, celle qui plaît tant à Marc, cela viendrait d’un problème oculaire. Une nouvelle conclusion à la dyslexie venant de deux chercheurs Bretons cette fois. Je vous parlais de cette hypothèse et vous mettais le lien de la vidéo dans l’article “Qu’est-ce que la dyslexie”, je vous mets également le lien en bas.

Même si j’aimerais dire cocorico, et que ce soit des petits Français qui aient enfin trouvé la cause de la dyslexie, j’ai envie de vous dire méfiance. Là encore les tests, ont été effectués sur une quantité infime de cas. Pour ceux qui arriveraient pour la première fois grâce à cette vidéo, dans l’article en question, les chercheurs affirmaient que la dyslexie viendrait d’une minuscule zone au fond de nos yeux, appelée fovéa. Seulement affirmer que la zone sans cônes bleus de la fovéa forme un cercle parfait, est compliqué, car les cônes sont placés de façon aléatoire et propre à chaque individu. Si une zone « sans bleu » existe bien au milieu de chaque fovéa, il est impossible de tracer un cercle parfait, que ce soit chez des individus dyslexiques ou non. Certaines personnes ont par ailleurs des dysfonctionnements liés à la fovéa, comme l’absence de vue en relief, sans pour autant être dyslexiques ou daltoniens.


Pourquoi je ne suis pas d’accord à 100 % avec cette théorie ? Tout simplement parce que ce serait le dysfonctionnement de la fovéa qui serait à l’origine des lettres miroirs. Hors étant multi dys, et lectrice, je n’ai jamais eu ce problème de lettre miroir. Attention, je ne dis pas qu’il n’existe pas. Bien au contraire, et c’est généralement comme cela que je commence mes interventions, en montrant les lettres miroirs que sont le p et le q et le d et le b.
La seule chose dont nous soyons sûre, c’est de l’antécédent génétique, au moins à 50, 60 % et qu’il y a plusieurs degrés de dyslexie, ainsi que plusieurs types de dyslexies.

C’est sans doute pour cette raison qu’à ce jour aucun scientifique n’a pu établir à 200 % l’origine de la dyslexie. Ils ont tous raison et tord à la fois.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  19 commandements pour être un bon pédagogue spécial DYS

 


Si vous avez aimé cette vidéo n’hésitez pas à la liker et à la partager, si ce n’est pas déjà fait, abonnez vous à la chaîne, et n’oubliez pas d’activer la petite cloche pour être tenu au courant des prochaines vidéos, notamment celles sur la dyslexie.


Mais surtout n’oubliez jamais à quel point vous êtes fantastiques

 

 

.

Partager l'article :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *