La dyslexie existe t-elle ?

La dyslexie existe t-elle ?
La dyslexie existe t-elle ?

La dyslexie, si vous êtes comme moi, et que vous vous êtes un peu penché sur la question, vous aurez sans doute remarqué, que l’on trouve tout et son contraire. Pas facile dans ce cas-là, de cerner le problème, qui dit vrai ? Qui dit faux ? J’ai récemment lu, sur un ancien article du Parisien, que la dyslexie, était un terme à la mode, expliquant l’incapacité des enseignants à faire correctement leur boulot.

 

I) Alors la dyslexie existe-t-elle ?

 

Avant toute chose, laissez-moi, vous raconter une histoire.

Oui, vous le savez maintenant, j’aime bien raconter ma vie

Figurez-vous que chaque matin, j’ai un rituel immuable. Après avoir préparé mon petit déjeuner, je m’installe et me branche sur Youtube, à la fois pour voir les dernières vidéos de mes abonnements, que pour faire des recherches sur les troubles dys. Tout en savourant mon petit déjeuner. C’est mon moment rien qu’à moi.


Si vous aussi, vous allez régulièrement sur Youtube, vous aurez sans doute remarqué que ce dernier a tendance à vous proposer un certain nombre de vidéos, souvent dans les domaines susceptibles d’après lui de vous intéresser. C’est ainsi qu’hier matin je suis tombée sur une personne se présentant comme orthophoniste et qui mettait en garde les familles sur les étiquettes que l’on colle aux enfants. J’étais jusque-là assez d’accord avec elle.

 

La dyslexie existe t-elle ?
Après tout, Christophe Colomb allait bien à l’envers des connaissances acquises

 

 

 

 

 


Et voilà qu’en moins de 3 minutes elle réfute toutes les vérités que j’avais dernièrement acquises face à la dyslexie et autres troubles dys.
Waouh, fort quand même. Mais après tout Christophe Colomb a bien fait de même en affirmant que la terre était ronde. Alors j’ai écouté cette brave femme jusqu’au bout.

 

Elle affirmait que le fait que l’on pouvait voir une différence entre le cerveau d’une personne souffrant de dyslexie, et d’une personne n’ayant aucun problème avec ce trouble, n’était qu’une hypothèse non confirmée. J’ai d’autant plus tiqué, que j’ai moi-même partagé cette information quelques jours plus tôt. J’ai vérifié la date de publication de la vidéo. Elle ne remontait qu’à un an.


Cette personne a eu au moins, le mérite de me faire réfléchir, et de revoir mes notes.

(Je voulais vous mettre le lien, mais je ne l’ai malheureusement pas retrouvé, j’ai oublié de relever le nom de la chaîne, et vous connaissez ma mémoire de poisson rouge légendaire).

 

 

II) La thèse de Sally Shaywitz

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Quand la phonétique prend forme
La dyslexie existe t-elle ?
Sally Shaywitdz MD, expert de renommée mondiale de la dyslexie

Laissez- moi vous présenter en deux mots Sally Shaywitz, pour le cas, où, vous ne la connaîtriez pas. Sally Shaywitz MD est un expert de renommée mondiale dans le domaine de la dyslexie, notamment dans l’étude de cette dernière. Elle est neuroscientifique et professeur de pédiatrie à Yale, à New Éven dans l’État du Connecticut, au nord-est de l’Amérique.


Bingo, vous l’avez compris c’est donc, de son fameux test, dont il était question dans la vidéo Youtube.


Sally Shaywitz et son équipe se sont spécialisés dans les cerveaux des personnes au cours de leur lecture, ainsi que du langage. À l’aide de l’imagerie par résonance fonctionnelle
(IR Mf).

 

Lors de ses travaux de recherche, elle a mis en évidence que de nombreux dyslexiques utilisaient des parties différentes du cerveau, afin de traiter les informations, comme la reconnaissance des lettres, et des mots.

La dyslexie existe t-elle ?
comparaison neuronale entre un cerveau de personne souffrant de dyslexie, et d’une personne “normale”


C’est sur des milliers d’enfants et d’adulte que Sally Shaywitz s’est penchée. Numérisant leurs cerveaux à l’aide d’une IRMf alors qu’ils lisaient, ou tentaient de lire. L’IR Mf (l’imagerie par résonance fonctionnelle) est un appareil à la pointe du progrès, qui permet la capture d’image, de flux sanguin cérébral. Ce même flux sanguin qui vous indique les parties du cerveau, qui entre en action, lors d’exécutions des différentes tâches.


Ces examens par IRM ont permis la mise à jour, de trois axes neuronaux, le premier intervenant dans la fluidité, le second lors de l’analyse de mots, et le dernier pour la forme d’un mot.


Lorsque la personne qui lit, ne souffre pas de dyslexie, les neurones qui entrent en action se situent généralement du côté gauche, du cerveau
.

 

Le cerveau du dyslexique, lui diffère dans le sens, où deux systèmes neuronaux semblent perturbés. Le premier neurone, atteint serait celui qui entre en action lors de la reconnaissance d’un mot. Les second présentant des troubles est celui de la fluidité. Et le troisième ? Me direz-vous. Et bien celui-ci, serait le brave petit soldat, qui essaie de compenser la faiblesse des deux autres. Raison pour laquelle on dit souvent qu’il est en hyper activité.

 

 

La dyslexie existe t-elle ?
Le test a été effectué sur des milliers d’enfants et d’adultes

 

 

 

 


Il serait faux de penser que ce résultat apparaît dans 100 % des résultats sur les dyslexiques. Mais cependant cette découverte semble vraiment correspondre à la majorité de ces personnes, au point qu’on parle de signature neurale, de la dyslexie.


Les examens par IRM, révèlent également que le cerveau compense cette perturbation neurale
. En utilisant d’autres parties du cerveau.
Les scientifiques ont même vu, des sujets dyslexiques, développés des compétences de lecture plus précise que les non dyslexiques. Mais cependant avec une faiblesse dans la fluidité et l’analyse du texte. Ce qui continue de faire du dyslexique un lecteur lent.


Le cerveau est une machine incroyable. Il s’agit d’un organe, et pourtant il agit comme un muscle. On peut le booster, le renforcer, il est même capable de se réparer lui-même.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  5,5 Façons d'aider son enfant dys, dans son cursus scolaire, sans devenir chèvre !

III) Les apparences peuvent-être trompeuses

 

Cependant une personne ayant des difficultés à lire, écrire, s’habiller, calculer, etc., n’est pas forcément une personne souffrant d’un quelconque trouble dys. De même qu’une personne semblant renfermée sur elle-même n’est pas automatiquement autiste.

 

 

Avez-vous déjà entendu cette histoire incroyable.

 


Celle d’une jeune femme à laquelle on a amputé une partie du cerveau. À la suite d’un accident de la route. Quelque temps plus tard, elle se présente devant un jeune médecin, dans le cadre de son suivi médical. Ce dernier se contente de lui faire passer des tests, aux vus des résultats, il la déclare autiste.


La jeune femme lui dit alors, qu’il se trompe, qu’elle n’a jamais été autiste, mais qu’on a dû l’amputer d’une partie de son cerveau, à la suite d’un accident de la route.


Quelques années plus tard, le médecin recroise la jeune femme dans les couloirs de l’hôpital, et la salue.

 

_ Je me souviens bien de vous, lui dit-il en l’abordant. Vous étiez venue me consulter et je vous avais diagnostiqué autiste alors qu’en fait, il vous manque une partie du cerveau depuis votre accident.


_ C’est là, où vos faites une nouvelle fois erreur, cher Docteur, je suis maintenant neurochirurgienne.
Peut-être que si le médecin, avait pris la peine de lui faire passer le même genre d’IRM que Sally Shaywitz, il n’aurait pas fait un mauvais diagnostique dès le départ.

 

 

Voici le lien, où vous pourrez découvrir, l’étude de Sally Shaywitz et de son équipe :

https://medicine.yale.edu/pediatrics/neurology/people/sally_shaywitz-2.profile

Donc si l’on se réfère à ce fameux test, la dyslexie est bien réelle. Nous avons vu également que les troubles du cerveau ne sont pas une fatalité.
Alors pas de panique, si vous où votre enfant êtes déclaré dyslexique. Vous pouvez très bien renforcer ce dernier, avec évidemment des séances d’orthophonie. Mais également avec des jeux. Il en existe de nombreux, et vous en conviendrez c’est souvent par le jeu, que l’on apprend le mieux.

 

La dyslexie existe t-elle ?
L’enfant apprend par le jeu


J’entends souvent dire, un tel, ou un tel que son enfant ne pense qu’à sa console, ou son ordinateur, et qu’il ne joue pas avec les jeux de société
qu’il a eus, lors d’un Noël. Pourquoi ne pas profiter de cet intérêt pour trouver des jeux ludiques est prenant. Les concepteurs ont une imagination folle et vous trouverez sans problème votre bonheur.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Dyscalculie, 11 signes qui doivent vous mettre la puce à l'oreille

Je vous en parlais dans mon précédent article. Je souffre moi-même d’une grande dyscalculie, très récemment, j’ai fait des progrès en calcul mental, grâce aux jeux FB. J’ai d’abord joué par contrainte afin que ma maman puisse avoir une amie pour les cadeaux. Puis me prenant à mon tour, de passion pour le jeu, à force de calculer combien de plantes il me fallait pour réussir ma mission, ou de combien de tuiles j’avais besoin pour finir un bâtiment.

Avez-vous pensé que le fait que lorsque votre enfant joue à la console, il lit, sans même s’en rendre compte, surtout s’il joue à tous ces jeux, de quête. Surtout ne le lui dite pas, il risquerait de ne plus jouer.

En conclusion

 

La dyslexie existe t-elle ?
Oui la dyslexique existe

 

 

Oui, la dyslexie existe, mais il faut parfois être prudent, et ne pas prendre tout pour argent comptant. Toutes les personnes souffrant d’un retard de lecture, et d’écriture, ne sont pas forcément dyslexiques. La médecine, faite de nos jours des bons de géants, par rapport aux années passées. Les neurosciences nous confirment que la dyslexie, est bien un dysfonctionnement neuronal.
Dysfonctionnement neuronal ne veut pas dire manque d’intelligence. Ce n’est pas parce que vous souffrez d’un dysfonctionnement de votre bras gauche, qu’il est moins utile que votre bras droit.

Une personne souffrant de dyslexie, en souffrira toute sa vie. Mais à force de travail, son cerveau sera en mesure de compenser ses faiblesses
. Il existe un tas de façon ludique pour entraîner et développer votre cerveau. On peut, très bien être dyslexique, et vivre une vie fantastique.

 

Ah non excusez-moi, une vie fantasdys !

 

 

Et vous, avez-vous, déjà entendu parler de l’étude de Sally Shaywitz, n’hésitez pas à me dire, ce que vous en pensez en commentaire.

 

 

N’hésitez pas à partager cet article si vous le trouvez intéressant, vous aiderez ainsi de nombreux fantasdysclip_image004

En attendant le prochain article, retrouvez-moi sur

InstagramFacebookTwitter   ● Youtube

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *