La trilogie du mal

La-trilogie-du-mal

Auteur: Maxime Chattam

Dessin : Michel Montheillet

Genre : BD, Thriller

Edition : jungle
T1 : 19 oct.2012 ; 12 janv. 2017 ; T3 26 oct. 2016
Pages : T1 48 ; T2 48 ; T3 56
Prix : 11 €95 ; 12€95 ; 13€95

Age : Adulte
*Commander sur amazon : T1 ; T2 ; T3 (je ne le recommande pas sur Amazon vu l’aberration du prix)

 

 

"- Dans ce monde qui n'accorde jamais d'attention à personne, il suffit que quelqu'un soit là. Vous écoute. Vous encourage.
- Et il en faut bien peu pour qu'il tue jusqu'à ses vrais parents juste pour vous impressionner."

 

RÉSUMÉ :

Des gouffres de l’Oregon aux ruelles sordides de Brooklyn, le Mal n’a qu’un seul visage : celui des tueurs en série les plus improbables.
L’inspecteur Joshua Brolin va les traquer. De bibliothèque ésotérique en course poursuite mortelle, dans les forêts sauvages de l’Ouest américain, la Trilogie du Mal ne vous laissera aucun répit.

Vous pouvez également retrouver la vidéo dans laquelle je vous parle de cette trilogie du mal.

Mon avis :

 

Le tome 1 de la trilogie du mal est sans doute le tome qui m’aura demandé le plus d’effort. J’ai dû le lire deux fois. Le livre n’est en rien responsable, mais allez savoir pourquoi mon cerveau ne pouvait s’empêcher de chercher absolument les bribes de souvenirs que j’avais du roman.
Après avoir compris que je faisais une fixette sur le mot “trilogie”, j’ai tenté de prendre du recul et me dire qu’effectivement Michel Metheillet ne pouvait pas résumer en 48 pages un roman entier. Je commençais déjà à me dire que j’allais être déçue.
Figurez-vous que je pensais que le premier tome correspondait à l’âme du mal, le second à Itinebris et le troisième et bien au dernier tome de la trilogie du mal version roman, Maléfices”.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Le dernier visiteur

La-trilogie-du-mal-roman

 

Ce n’est que lors de ma lecture du second tome “Ecrit sur les portes de l’enfer” que j’ai compris mon erreur.

écrit-sur-les-portes-de-l-enfer

Ce qui s’annonçait comme une lecture décevante, devint vite une lecture passionnante.
D’autant plus passionnante que je trouvais les illustrations réellement de qualité. Je prenais autant de plaisir à suivre l’histoire en image qu’en texte.
Les expressions des visages, les planches alternant sombre et clair affichant la musicalité de cette œuvre. Tout à contribué à m’immerger complétement dans cette trilogie. Pour un peu, j’en aurai oublié que je lisais une BD.
Je suis ressortie de ma lecture en ayant eu l’impression d’avoir regardé une adaptation de polar américain.
Bon il faut quand même que je vous avoue que lors de ma lecture des romans, je n’avais pas vu les personnages tout à fait comme ceux sortis de la tête et du crayon de Michel Metheillet. Je ne peux qu’admirer le travail sur les faciès. Tellement expressifs ! Par contre, je ne suis vraiment pas fan des ombres trop prononcées. Surtout dans le tome 1 le bourreau de Portland.

 

La-trilogie-du-mal-T1-Le-bourreau-de-Portland-Planche1

Dès lors une question se pose. Peut-on lire cette trilogie sans avoir lu le roman l’âme du mal ? Ma réponse est oui. Le squelette de l’histoire est préservé. Ainsi que vous, soyez fan de l’œuvre de Chattam ou complétement novice, cette BD a de grande chance de vous plaire. Les uns découvriront une histoire aussi passionnante que glaciale. Les autres redécouvriront avec plaisir les sentiments qui les ont animés lors de la lecture du roman.


Cependant, je tiens à vous mettre en garde, certaines scènes notamment, les scènes cadavériques sont vraiment très glauques. Mieux vaut avoir le cœur bien accroché.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Pour une mine de diamants, Princesse Sara T1
EN UN MOT

 

La trilogie du mal version Michel Metheillet, reprend à merveille l’âme du mal, le premier roman de la trilogie de Maxime Chattam, et même si la BD n’a pas été un coup de cœur, elle s’en rapproche dangereusement. Par un contraste de couleurs, le dessinateur, vous mettra dans l’ambiance. Car sous ses crayons les personnages prennent vie pour tour à tour, vous charmer et vous glacer le sang. Attention âme sensible certains passages sont vraiment dégoûtants.

 

la-trilogie-du-mal-le-bourreau-de-Portland-planche2

 

La trilogie du Mal n’est pas passée loin du coup de cœur. J’espère sincèrement que les tomes 2 et 3 Intinebris et Maléfices seront également adaptés en BD.

 

notation 4 étoiles

Partager l'article :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *