Les amours de la sorcière Barbiturique

Les amours de la sorcière Barbiturique

 

Cela fait plusieurs mois que je ne vous proposais plus de texte jeux. Tout comme l’an dernier la sorcière Barbiturique s’est imposée à moi, alors retrouvez là dans ses nouvelles aventures “Les amours de la sorcière Barbiturique”, et amusez-vous avec votre enfant grâce à Barbiturique.

Les amours de la sorcière Barbiturique

 

La sorcière Barbiturique est allongée dans son lit. Cette année, elle a décidé de ne pas assister à sa fête préférée celle du solstice d’automne. La grande fête d’halloween !

Loustic le grand Druide a bien essayé de la charmer, de la menacer, de l’obliger, mais rien y a fait, la sorcière Barbiturique a refusé de préparer du pâté de groin de sanglier aux pinces de scarabées séchées.

Depuis des semaines, la sorcière Barbiturique déprime. Tout a commencé à la fin de l’été lorsque son voisin Mimi le zombie lui a présenté son cousin Frankie Destindechien. Au premier regard, elle eue le béguin pour lui, il était si mignon avec sa grande cicatrice lui barrant le front et ses petits boulons. Cependant, Barbiturique ne voulait pas trop le regarder, de peur de le gêner et passa toute la soirée à danser avec sa meilleure amie la sorcière Grosnez.

Dès le lendemain, elle chercha par tous les moyens à le revoir, mais ne savait pas comment s’y prendre. Elle demanda conseil à sa grand-mère Blanche Sorcière, qui lui conseilla de lui offrir un panier de pomme dans lequel elle aurait dissimulé une pomme plus rouge que les autres, une pomme ensorcelée.
La sorcière Barbiturique trouva l’idée si ingénieuse qu’elle organisa aussitôt un goûté de bienvenue en l’honneur de Frankie Destindechien. Mimi le zombie son voisin, se montra très touché de l’invitation de Barbiturique. Sa voisine n’était pas du genre très sociable ordinairement. Toute guillerette Barbiturique se précipita sur son grimoire à la recherche de la meilleure recette de philtre d’amour.

 

Dans un grand chaudron, mettez deux plumes d’inséparables. Couvrez de duvet de cygne. Aromatisez de cannelle, parsemez quelques pétales de roses rouges, ajoutez un soupçon de salive de colombe. Versez-le tout dans du chocolat bien chaud, tournez pour bien mélanger, avant de servir, mettez un de vos cheveux, et un peu de cire de bougie blanche. Vous pouvez le faire boire à l’élu de votre cœur, ou y tremper des fruits, pour les imprégner.

_ Formidable ! S’écria la sorcière Barbiturique, pour être sûre que ce filtre marche bien, je vais doubler les doses. Elle s’arracha une bonne touffe de cheveux, qu’elle incorpora à la préparation. Lorsqu’elle mélangea la préparation, elle y alla si fort, qu’elle en renversa quelques gouttes sur ses jambes poilues.
_ et si j’y ajoutais quelques poils ? Cela renforcera sans aucun doute l’effet. Se dit-elle.

 

Il faut reconnaître que la sorcière Barbiturique est plus mégère que romantique. Elle n’a donc jamais eu l’occasion de réaliser un filtre d’amour. Sa spécialité à elle serait plutôt les mauvais sorts.
Au moment d’y plonger les pommes, elle se dit que l’élu de son cœur serait moins méfiant avec des fraises aux chocolats.
C’était une grave erreur, car Franky Destindechien était allergique aux fraises. C’était ce gros balourd et nigaud de Bidepercé le sorcier qui avait mangé pratiquement tout le panier préparé par la sorcière Barbiturique.

 

Il n’avait pas sitôt avalé les deux premières fraises qui lui prit soudain l’envie de serrer la main crochue de la sorcière, et de lui déclamer des poèmes.


“Sans mentir Barbiturique, cette main est aussi crochue que votre nez, si son odeur est aussi écœurante que votre sueur, vous serez la sorcière la plus princière de cette cité.”


La sorcière Barbiturique était folle de rage. Quelle idée avait bien pu traverser le cerveau percé de sa meilleure amie Grosnez pour lui ramener un pareil idiot et gâcher ainsi sa fête de bienvenue.

 

Le pire dans tout cela, c’est que les avances de Bidepercé semblaient gêner le pauvre Franky Destindechien. Qui roulait tout grand ses gros yeux.


“Par un sorcier mal luné, que ce Franky est craquant qu’en il fait sa bouille de dragon effaré, pensa Barbiturique. Qu’il est beau avec ses petits boulons et cette grand cicatrice qui lui barre le front.”

 

Bidepercé ne lui donna pas l’occasion d’admirer d’avantage son immonde invité, il enlaça sa taille, et l’entraîna dans une grande gigue endiablée. Cette danse effrénée eue pour effet de faire oublier à notre sorcière ses beaux projets. Car ce qu’aimait par-dessus tout Barbiturique, c’est de danser.
Le temps avait filé, et avec lui son bien-aimé. Même Grosnez semblait énervée. La sorcière Barbiturique allait lui demander des explications, lorsque cet abruti de Bidepercé essaya de lui voler un baiser.

 

“Par tous les ras crevés ! Est-il devenu fou, en plus d’être idiot ce petit sorcier même pas doué.” Barbiturique était hors d’elle.


_  Allez, cassez-vous, la fête à assez durée, de toute façon notre invité d’honneur est déjà rentré, nous n’avons plus de raison de nous attrouper. Visant Bidepercé, près à engloutir une nouvelle fraise, elle lui tapa sur le bras. Et toi abruti invertébré, lâche-moi ces merveilles ou qu’elles te fasse crever.

 

Elle lui arracha le panier des mains, et se dirigea dans sa maison à grandes enjambées. Elle n’avait pas sitôt franchi le seuil, qu’elle claqua un grand coup la porte, laissant en plan ses invités tout éberlués, ils ne comprenaient pas qu’elle mouche avait piquée la sorcière.
Tous sauf le sorcier Bidepercé qui s’exclama !


“Par un sorcier mal luné que cette mégère de sorcière est belle quand elle est en colère. On dirait un rat enragé !”

 

 

Les semaines qui suivirent, la sorcière Barbiturique ne pouvait pas sortir de chez elle, sans que Bidepercé le sorcier vienne lui déclarer sa flamme. La sorcière était à bout de nerf, et tentait par tous les moyens de s’en débarrasser.


Un jour qu’elle rampait sous les buissons de son jardin afin d’échapper à ce sorcier envoûté, elle aperçut sa meilleure amie la sorcière Grosnez avec son bien aimé Franky Destindechien, ils riaient à gorge déployée, mais ce qui brisa le cœur de Barbiturique, c’est qu’ils étaient enlacés.

 

“Ils doivent bien rire de moi” pensa la sorcière.

La sorcière Barbiturique s’enferma chez elle, et depuis ce jour ne quitta plus sa demeure. Elle ignorait qu’elle avait un cœur, et que ce dernier puisse faire si mal. Du jour au lendemain elle refusa de parler à Grosnez, et puis il y a quelques jours, alors que la fête d’Halloween approchait, elle refusa de quitter son lit.

Parfois, elle imaginait tous les sorts qu’elle pourrait infliger à sa meilleure amie. Si ça la soulageait elle savait également que cela ne changerait rien, car Grosnez était une excellente sorcière, elle trouverait sans mal tous les antidotes.

 

Ce que la sorcière Barbiturique ignorait, c’est que Franky Desteindechien et Grosnez ne se retrouvaient pas tous les après-midi parce qu’ils se moquaient d’elle. Ni parce qu’ils étaient amoureux l’un de l’autre. Mais tout simplement parce que tout comme la sorcière Barbiturique eut le coup de foudre en apercevant Franky Destindechien, ce dernier tomba fou amoureux de cette vilaine sorcière dès que ses yeux tombèrent sur elle. Il avait remarqué qu’elle adorait danser, et s’il était parti lors du goûter de bienvenue, c’est qu’il se croyait perdu, car il ne connaissait absolument rien en danse.

Les meilleures amies aiment à se raconter leurs petits secrets, mais parfois, il y a des choses qu’on aime garder rien que pour soi. La sorcière Grosnez savait que son amie était contre l’amour, aussi avait-elle peur que cette dernière se moque d’elle si elle lui avouait que le sorcier Bidepercé et elle s’aimaient. C’est pourquoi lorsque ce dernier fût soudain attiré par la sorcière Barbiturique, Grosnez se douta bien que son amie Barbiturique eût jeté un sort aux paniers de fraises. Comme ce dernier était au départ un cadeau pour Franky Desteindechien, elle comprit tout de suite ce qui s’était passé.

Malheureusement le filtre anti envoûtement à base d’ortie et de crotte de chauve-sauris qu’elle lui donna à boire, n’eut aucun effet sur lui.

Elle continua cependant à lui en proposer une tasse tous les matins, cela finirait bien par atténuer les effets.


Grosnez se demandait également pourquoi Franky Destindechien avait décampé comme un voleur, lors du goûter de bienvenue.
C’est pourquoi le lendemain elle alla le voir. C’est ainsi qu’elle apprit qu’il avait honte, car il ne savait pas danser, et qu’il avait bien remarqué à quel point la sorcière Barbiturique aimait cela.

 

“ De toute façon, je n’ai aucune chance, lui dit-il.
“ Comment peux-tu en être aussi sûr ?
“Tu as bien vu, comme moi que celui qu’elle aime, c’est le sorcier Bidepercé.”


À peine a t’il fini sa phrase que Grosnez éclata d’un rire tonitruant. Franky Destindechien, se dit qu’il aurait mieux fait de se taire, mais la sorcière Gronez reprenant ses esprits lui expliqua, qu’en réalité, Bidepercé était amoureux d’elle, et qu’elle soupçonnait la sorcière Barbiturique d’avoir voulu l’envoûter lui, pour qu’il l’aime. À son tour Franky Destindechien se mit à rire, avant d’avouer d’un air triste :

 

“ Mais je l’aime moi.
“ Alors allons la trouver pour tout lui avouer, et lui demander de désenvoûter ce pauvre Bidepercé le sorcier .
Franky lui agrippa la main.
“Attends sorcière Grosnez j’ai quelque chose à te demander avant. Il baissa la tête et lui demanda timidement, tu veux bien m’apprendre à danser avant pour que je puisse danser avec Barbiturique à la fête d’Halloween ?

 

C’est ainsi que tous les après-midi la sorcière Grosnez et Frankydestindechien se retrouvaient derrière chez lui pour danser.


C’est donc à l’une de ces fameuses leçons de danse qu’avait assisté bien malgré elle la sorcière Barbiturique. Bien sûr, elle ne pouvait pas savoir que ce qui les faisaient tant rire ce jour-là, c’est que Franky Destindechien avait réussi à ne pas marcher sur les pieds de la sorcière Grosnez plus de cent fois. Seulement, au moment même où elle lui annonça ce chiffre triomphant, il lui écrasa un grand coup le pied. Leur provoquant un grand fou rire.

 

Toutes ces heures passées ensemble les avaient bien évidemment rapprochés, et la sorcière Grosnez était heureuse de savoir qu’elle ne perdrait pas sa meilleure amie, lorsque Franky Destindechien lui avouerait ses sentiments, mais qu’elle y gagnerait un autre très bon ami.


Seulement, ils ignoraient que la sorcière Barbiturique les avait vus ce jour-là, et qu’elle avait mal interprété ce qu’elle avait vu. Si bien que lorsqu’ils se présentèrent chez elle, pour tout lui expliquer elle refusa de les voir et de leur parler. Franky Destin de chien ne savait plus quoi faire, Halloween approchait et sa bien-aimée refusait toujours de lui parler.

 

La veille de la grande fête, la sorcière Grosnez frappa à la porte de Franky Destindechien et lui dit :
“Ne t’inquiète pas Franky, j’ai une idée et mon cousin

Perlimpinpin va nous aider. Mon amie Barbiturique à beau ne pas être romantique, au fond elle est comme toutes les sorcières machiavéliques, elle ne résiste pas aux sorciers charmants, enfin reprit-elle en regardant Franky Destindechien, au monstre charmant.


La sorcière Barbiturique se tournait et se retournait dans son lit pour la millième fois. Elle avait beau dire et faire, elle ne pouvait s’empêcher de compter les heures. La grande fête d’Halloween allait bientôt commencer. Elle serra Minette sa chauve-souris dans ses bras, pour lui raconter des sornettes, les mêmes qu’elle se racontait depuis des semaines. Lorsque soudain une grande ombre obscurcit le ciel. Un cri aussi effrayant que strident se fit entendre.

 

“Non d’un sorcier mal luné, on dirait un dragon.”

Elle allait sauter de son lit, lorsque l’ombre se rapprocha de sa fenêtre, c’était bien un dragon. Un majestueux dragon blanc. Franky Destindechien le montait fièrement.

“Sorcière Barbiturique, je ne sais pas pourquoi tu nous évites avec la sorcière Grosnez, mais nous avons passés des après-midi entier, afin qu’elle m’apprenne à danser, pour que je puisse te faire tournoyer lors de ta fête préférée, alors sort de là, ou je demande à mon dragon de défoncer ta maison.”

Mais Barbiturique ne l’écoutait plus, elle s’était arrêtée sur une phrase, une phrase magique. Franky Destindechien avait appris à danser pour elle. Pour elle, cela voulait-il dire qu’il l’aimait ?


Elle descendit de son lit, enfila sa plus belle tenue et ouvrit la fenêtre sauta à son tour sur le dragon blanc, et se laissa porter par son bien-aimé, jusqu’à la clairière où avait lieu la grande fête d’Halloween. Ils arrivèrent dans un tonnerre d’applaudissement. La sorcière Barbiturique sauta à terre et prit sa meilleure amie dans les bras.

C’est alors que la musique retentit, le sorcier Bidepercé toujours envoûté s’approcha d’elle, mais Franky Destindechien fût plus rapide et entraîna la sorcière Barbiturique dans une danse endiablée.


Quelques minutes, plus tard, Grosnez les sépara pour demander à Barbiturique ce qu’elle avait mis dans son filtre d’amour, pour que celui-ci dur toujours.


“Je ne sais plus, dit-elle sincèrement. Mais quelle importance, on s’en fiche de ce nigaud de Bidepercé le sorcier  !


“Pas moi, répondit timidement Grosnez.”


La sorcière Barbiturique cessa immédiatement de danser, et observa son amie. Elle comprit soudain pourquoi cette dernière l’avait amené le jour du goûter de bienvenue, et lui lança :


“Alors qu’attends-tu idiote ne sais tu pas que le plus puissant des antidotes est un baiser fait d’un amour sincère.”

 

Mickaéline Cuny

 

Place aux jeux

Voici six images représentant le texte. Elles ont été mélangées, à toi de les remettre dans l’ordre.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Le petit chaperon rouge

Soit en t’aidant des dessins uniquement.

Tu as également une courte phrase qui correspond au numéro de l’image, si c’est plus facile pour toi.

Si tu préfères tu peux imprimer la feuille et découper les images afin de remettre l’histoire dans le bon ordre.

les-amours-de-la-sorcière-Barbiturique-ranges-les-images-dans-l-ordre

1) La sorcière Barbiturique veut offrir des fraises à Franky Destindechien.

2) Franky Destindechien apprend à danser.

3) La sorcière Barbiturique prépare un filtre d’amour.

4) La sorcière Barbiturique regarde dans son grimoire la recette du filtre d’amour.

5) La sorcière Barbiturique ne veut pas sortir de son lit.

6) Franky Destindechien vient chercher la sorcière Barbiturique sur un dragon blanc.

les-amours-de-la-sorcière-Barbiturique-Barrer-l-intrus

Parmi ces 4 images, trois correspondes à l’histoire de la sorcière Barbiturique, et une n’en fait pas partie.

Voici une courte phrase pour t’aider à la trouver.

1) La sorcière Barbiturique adore danser.

2) La sorcière Barbiturique veut offrir une pomme empoisonnée à Franky Destindechien.

3) La sorcière Barbiturique a préparé un filtre d’amour.

4) La sorcière Grosnez apprend à danser à Franky Destindechien.

Si c’est plus facile pour toi imprime et découpe les images, et désigne l’intrus.

C’est la cata, Barbiturique dans sa précipitation a tourné son filtre tellement fort qu’elle en a mis partout, même sur son grimoire, du coup une partie de la recette s’est effacée. Grâce au texte ci-dessus aide là, à la compléter.

les-amours-de-la-sorcière-Barbiturique-compléter-le-filtre-d-amour

A toi de colorier le mot automne, pour cela utilise le rouge pour les voyelles et le bleu pour les consonnes .

les-amours-de-la-sorcière-Barbiturique-automne-à-colorier

La sorcière Barbiturique adore la fête d’Halloween, prépare lui une jolie bannière, en coloriant les consonnes en vert et les voyelles en orange.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Ali l'alligator va en vacances

les-amours-de-la-sorcière-Barbiturique-Halloween-à-colorier

Coloriage

Voici une jolie étiquette Automne à collectionner, à toi de la colorier comme tu veux.

les-amours-de-la-sorcière-Barbiturique-automne-à-colorier2

les-amours-de-la-sorcière-Barbiturique-barbiturique-à-colorier

Partager l'article :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *