Les aventuriers de la mer : Vivacia

L'avis de Mickaéline, les aventuriers de la mer
Tome 1

 

 

Scénario:  Audrey Alwett

Dessin :  Daniela Dimat

Couleurs :  cyril vincent

Genre Bande Dessinée, fantastique 
Edition :  Soleil

Année d’édition :   2013

Pages : 48

 

Achetez la BD Les aventuriers de la mer T1 Vivacia

 

Synopsis :

À Terrilville, les familles marchandes serrent les dents en attendant des jours meilleurs. C’est que les pirates, les serpents de mer et le gouverneur leur mènent la vie dure. Heureusement, elles peuvent toujours compter sur leurs fabuleuses Vivenefs, ces bateaux vivants, grâce auxquelles elles continuent de régner sur les mers…

 

 

Mon avis :

Je connais Robin Hobb que de nom. Je ne me suis intéressée à cette BD uniquement parce qu’il s’agissait d’une interprétation d’ Audrey Alwett. Pour ceux qui ne connaissent pas cette scénariste, c’est celle qui a repris la saga Princesse Sara.

En un tome, je suis déjà fan !

Pour ceux qui comme moi non jamais lu la saga écrite par Robin Hobb, il s’agit des aventures de la famille Vestrit. Famille de marchand dont le père propriétaire d’une Vivenefs(un magnifique voilier, doté de sa propre âme) est mourant. Lorsqu’il passera l’arme à gauche sur le pont de son navire comme le veut la tradition, on s’attend en toute-bonne logique, à ce que le vaisseau revienne à Althéa, la fille cadette, ( que l’on découvre dès les premières pages, et dont on tombe immédiatement sous le charme.) D’ailleurs même Vivacia(le bateau) s’attendait à être commandée par elle.

Petit aparté : il faut savoir que les Vivenefs sont faites dans du “bois sorcier” ce qui non seulement les rends vivants, mais en plus, leur permettent de ressentir, les états d’âme des occupants, et les sentiments de leurs propriétaires, avec lesquels ils sont étroitement liés.

Revenons à l’histoire, donc tout le monde s’attend à ce que cet odieux, insupportable, vaniteux et j’en passe, Kyle, l’opportuniste, j’ai envie de dire. Soit éjecté et que la vivenefs revienne de plein droit, à la belle Althéa, hélas, par un procédé douteux (mais à mon sens pas assez expliqué dans la BD) cette dernière se voit destituée au profit de l’autre imbécile. Qui ne tardera pas, à se montrer, tel qu’il est !

 


En un mot, des rebondissements, des gentils que l’on aime tout de suite, des méchants qu’on déteste immédiatement, des intrigues, des suspens, un univers qui semble prometteur. Le tout servit par de magnifiques dessins.
J’ai non seulement envie de poursuivre l’aventure en image, mais également envie de découvrir la version de RObin Hobb.

 

En image :

 

l'avis de Mickaéline, Les Aventuriers de la Mer, Tome 1 : Vivacia (BD)
Vivacia et Althéa à son bord
L'avis de Mickaéline Les Aventuriers de la Mer, Tome 1 : Vivacia (BD)
L’autre imbécile dans toute sa splendeur

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
CatégoriesBD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *