Les Lutins Urbains tome 2 : Le dossier Bug le Gnome

les-lutins-urbains-tome-2-Le-dossier-bug-le-gnome
Lol, le nain jaune, et Bug le gnome, et leur ennemis

 

Auteur : Renaud Marhic
Genre : jeunesse fantastique
Editeur : P’tit Louis
Année d’édition :  2014
Pages : 136

 

Synopsis :

On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries, et espiègleries…

Ordinateurs en folie… smartphones ensorcelés… Quel est donc ce “virus” qui menace la Grosse Cité ? À peine remis de sa rencontre avec le Pizz’ Raptor, Gustave Flicman doit se rendre à l’évidence : un nouveau lutin menace la ville !
Comme par hasard, revoilà le Professeur B. Avec son aide, le jeune policier se lance sur la piste du redoutable Bug le Gnome. Vite ! Ça sent déjà le grillé…
Gustave parviendra-t-il à ne pas péter les plombs ? Car voilà ses 5 sœurs à l’hôpital, victimes d’une mystérieuse intoxication… Tandis que Bug le Gnome s’est introduit dans le Laboratoire d’Étude et de Recherche Nucléaire de la Grosse Cité…

 

Mon avis :

 

Ce livre est venu entre mes mains grâce aux Lutins Urbains eux même, avec l’accord de leur papa le petit reporter. Bien évidemment grâce à Renaud Marhic lui-même ! (il fallait bien quelqu’un d’à peu près humain, pour mettre le timbre sur l’enveloppe, et se rendre à la poste.)

 

J’avais beaucoup aimé le premier tome, et j’avais donc hâte de connaître la suite des aventures.

 

Cette couverture m’a laissée bien perplexe au début. En cette jeune femme, j’ai immédiatement reconnu la jeune Lol,(Loligoth de son nom complet). Le Nain Jaune, et Bug le Gnome pas de problème, mais ces hommes en noirs à l’arrière-plan, je me suis demandée qui ils étaient… (Maintenant, j’ai la réponse.) J’aime les couleurs chatoyantes de cette couverture.

 

Gustave se remet à peine de son premier voyage à l’université d’Onirie, qu’il se voit confronté à son deuxième lutin. Oh bien sûr, il ne veut toujours pas y croire, d’ailleurs, il préfère ne pas y penser afin de ne pas s’attirer les foudres du Supérieur Inconnue. Oui, mais voilà, si Pizz’Raptor, était plutôt facétieux, et loin, d’être dangereux, il pourrait en être tout autrement de Bug le Gnome, surtout s’il s’attaque à la technologie de la Grosse Cité. Non Gustave ne peut pas rester les bras croisés !

 

Le livre en main, je suis partie immédiatement à la recherche des Psssit du premier tome, de peur que l’auteur les ait supprimé. Ouf me voilà rassuré, ils y sont bien. Et en plus toujours aussi succulents.
Ces petits astérisques sont la touche de l’auteur, il emmène ainsi brillamment, son lecteur dans son univers, ce dernier n’est pas qu’un simple auditeur, il se trouve impliqué dans l’histoire.
Autre touche personnelle de Renaud Marhic, c’est l’humour, il n’en manque pas. Dans ce second tome, les jeux de mots et calembours sont tout aussi présent que dans le premier.

 

Notre jeune policier, Gustave est, terre-à-terre, soucieux de vérité, qui veut bien faire.
Bug le Gnome de par sa particularité à s’intéresser à toutes les technologies modernes, peu se révéler plus dangereux que certains de ces congénères. (et tout ça à cause du Bug de l’an 2000).
On retrouve avec plaisir le professeur en lutinologie et la jeune Loligoth. Mais on y découvre aussi un petit nouveau Enjie ou plus exactement NJ comme nain jaune.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Ogres T2

 

 

 

En conclusion :

 

L’avant propos est original et< annonce le ton.

Tous les ingrédients qui ont fait la gloire du premier tome sont réunis, aventure, enquête, imaginaire, un grand sens de l’humour.

Mais l’auteur a su également faire progresser ses anciens personnages, et lancer une amorce avec le Supérieur Inconnu. Du coup, j’ai hâte d’en savoir plus, comme quoi, le charme des lutins opère à tout âge, car comme ils disent ” Vous allez nous adorer, c’est forcé !”

 

Un dyslexique peut-il lire ce livre facilement ? Oui, peut-être que certains jeux de mots devront être expliqué, mais c’est pas certains. Alors foncez !

 

Morceaux choisis :

 

Quant à le décrire, ce n’était pas le plus simple. Gustave hésitait : un bonhomme de neige que l’on aurait coiffé d’un entonnoir avant de le peindre en rouge, peut-être… Ou alors le Père Noël qui se serait rasé la barbe pour ne garder qu’une drôle de moustache électrisée

 

Psiiiiit ! Cher lecteur, ceci n’est pas un exercice : si ça continue, ce gros malin de Gustave va nous claquer une durite. Ou nous couler une bielle. Et on ne sera pas plus avancé ! Il serait donc peut-être temps de faire quelque chose. (Moi je dis ça, je dis rien, hein…) Alors qu’est-ce qu’on décide ? On met aux voix ? Ok ! Que ceux qui veulent que Gustave tombe raide mort d’un arrêt cardiaque lèvent le doigt. Attendez voir que je compte…Hé ! 1 million 377 662 pour, quand même… Bon, maintenant que ceux qui veulent qu’il cesse simplement de faire le zouave envoient la main. 1 million 377 661… 1 million 377 662… 1 million 377 663. Adjugé ! C’est parti pour la suite…

 

Avez-vous déjà lu Les Lutins Urbains ? Quel tome préférez-vous ? Vous le savez, personnellement je les adore.

Pour acheter le tome 2 des Lutins Urbains

Voir les avis Amazon

Découvrir la bibliographie de l’auteur

En attendant le prochain article, retrouvez moi sur

Instagram Facebook Twitter   ● Youtube

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 1
  •  
  •  
  • 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *