Les orangers de Versailles T1

Les Orangers de Versailles
Les orangers de Versailles T1

 

Scénario:  Annie Piettrie & Nicolas Digard 

Illustrations :  Christine Circosta

Genre Bande-Dessinée, jeunesse, historique
Edition :Okapi

Année d’édition : 3 septembre 2014

Pages : 72

Commander la BD Les Orangers de Versailles T1

 

 

Synopsis :

Marion, la fille d’un jardinier du château de Versailles, a été choisie pour servir la favorite du Roi-Soleil, Madame de Montespan.
La Marquise est exigeante et capricieuse ; il est bien difficile de la satisfaire.
Heureusement, Marion possède un don rare : elle sait créer des parfums extraordinaires qui plaisent à sa maîtresse.
Mais la Montespan a plus d’un vilain tour dans son sac. Bientôt, Marion découvre qu’un terrible complot se trame contre la Reine…

 

 

Mon avis :

En voulant enregistrer le livre dans ma PAL, je me suis aperçue qu’il était adapté d’un roman. Décidément en ce moment, je suis en pleine découverte de réadaptation de roman, version BD.

Je ne reviens pas sur l’histoire, le synopsis se suffit à lui-même.

C’est une gentille bande dessinée, aux couleurs agréables, mais les dessins manquent parfois de précisions. Même si je le concède, ils sont de qualités.

Mais je peux me montrer tatillonne, surtout pour des détails sans importances, tels que les chiens. On nous dit qu’il s’agit d’un épagneul. OK, vu la taille, je ne vois que mes amours d’épagneuls nains. Très prisés à cette époque. De plus l’idée est renforcée en le montrant sous les jupes de sa maîtresse.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Dix minutes de dingue

Fort bien, puisque avant d’être un chien de chasse, l’épagneul nain (king-charles et cavalier king charles) avait pour but, de réchauffer les belles de la cour, en se logeant sous leur robe, et sur leurs genoux. Ils servaient aussi à ramasser ce qui se trouvait derrière les rideaux, mais ça c’est une autre histoire. ( Eh oui ! Les WC n’existaient pas à l’époque).

 

Hors cette race de chien, est complètement dépourvu de méchanceté, et ne mord absolument pas. De plus hormis un jeu de tâche, il n’est pas très ressemblant, je dirais un croisement bizarre entre la tête du bouledogue et la queue de l’épagneul. Je vous l’avais dit que c’était un détail sans importance.

L’histoire, se tient, mais j’ai une fois de plus le sentiment, qu’il manque, quelques précisions. Marion met des bouteilles aux pieds des arbres des jardins de Versailles, avec ses sentiments écrits à l’intérieur. Ok ça me va, mais, pourquoi ? Comment cela lui est-il venu ? Comment ce fait-il que le roi soit au courant ?

 


Peut-être est-ce mon cerveau d’adulte, qui embarqué dans l’histoire, à oublié qu’il s’agissait d’une bande dessinée, destinée à un jeune public. Quoi qu’il en soit. Marion et les autres personnages sont attachants. Et l’histoire intéressante.

 


En un mot, une BD jeunesse fort plaisante, même si à mon sens, il manque, quelques petits détails, importants. Sans être trop recherché, les dessins sont de qualités, de plus j’aime beaucoup les couleurs, qui donnent une atmosphère, douce. Le don de Marion, (qui est nez) est bien exploité, et qui sait suscitera peut-être des vocations ?

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les carnets de Cerise 3


Je dois reconnaître que cette bande dessinée me rend curieuse par rapport au roman. Si l’occasion m’est donné de le lire, je ne dis pas non.

Avez-vous déjà lu cette BD ou le roman? 😉 Le coin commentaire attend vos réponses, si vous êtes trop timide, un partage, me fera également plaisir.

En attendant le prochain article, retrouvez moi sur

InstagramFacebook ●Twitter  ● Youtube

En image :

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *