Mon père était boxeur

Auteur : Barbara Pellerin et chris 

Dessin : Vincent Bailly

Genre : BD, autobiographie

Edition : Futuropolis

Parution : 26 mai 2016

Pages : 80 

Acheter la BD Mon père était boxeur

 

Présentation de l’éditeur :

Cadet d’une famille de quatorze enfants, mon père a l’habitude de se faire respecter avec les poings. À 18 ans, galvanisé par un titre de champion de France Espoir, il interpella ma mère dans la cour de la filature Badin [à Barentin, en Seine-Maritime] pour lui raconter un rêve qu’il avait fait la nuit même : l’épouser. Durant dix-sept ans, ma mère accompagna ses victoires et ses défaites. Pourtant, de leur histoire je ne me souviens que des disputes, de mon père fou de rage, fou d’amour, fou de jalousie, fou d’une violence qui le dépassait.

 

Mon avis sur Mon père était boxeur :

 

Ne vous attendez pas, avec un tel titre, à une BD de type Rocky.  Ici la boxe n’est que le fil conducteur, d’une quête identitaire. 

 

L’adulte au début du livre, donne la parole à l’enfant qu’elle était, des mots simples, touchants et bouleversants. Comment son père ce héros, champion de boxe, a eu une descente aux enfers, suite à son dernier match. 

 

Une rage, une violence, qu’il n’arrivait pas toujours à contenir. Ses poings, qui étaient son moyen de défense, contre une fratrie conséquente, puis un gagne-pain, sont devenus, peu à peu, un objet de torture, lorsqu’il se défoulait sur celle qu’il aimait. Qu’il punissait chaque jour, un peu plus. Au fur et à mesure qu’il se dégoûtait. Jusqu’au départ de cette dernière.



L’adulte, elle, ne voit plus son père, même si elle reste en contact avec ce dernier. 

Jusqu’au jour, où, elle décide, de tourner un film, sur la boxe.  L’occasion d’en apprendre plus, sur la passion de son père. Mais également celle de se rapprocher de ce dernier.



On se laisse embarquer par les mots de l’enfant qu’était l’auteure.
Les dessins renforcent les côtés sombres, les souvenirs. Des dessins simples, qui s’accordent à merveille avec la narration, presque poétique.
 L’adulte, ne nous surprend pas, jusqu’à la dernière planche, la plus belle en ce qui me concerne. Un coup de cœur que cette BD, peut-être l’une des plus belles déclarations d’amour, d’une fille à son père.
 D’ailleurs, je n’ai pas eu envie, d’enlever l’impression que donne la BD, en visionnant le DVD, inclus, le film de la narratrice.

 

Avez-vous, lu cette BD, ou vu le film ? dites le moi en commentaire 😉

Pour aller plus loin :

À lire si : Les histoires poignantes

À évitez si  : Les quêtes identitaires

 

Acheter Mon père était boxeur

Pensez au format numérique pour payer moins cher

 

L'avis de Mickaéline Mon père était boxeur
Pourtant, de leur histoire, je ne me souviens que des disputes.
L'avis de Mickaéline Mon père était boxeur
Le jour où l’auteure a manqué se noyer

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *