Mon premier podcast sur les troubles DYS !

 

Comment reconnaître les signes de la dyslexie

L’avis de Mickaéline, vivez une vie fantasdys – Un podcast sur les troubles DYS.

Dans ce premier podcast je répond à votre questions la plus courante, comment reconnaître la dyslexie. Vous verrez que je me suis largement inspiré de l’article  Quels sont les 16,5 symptômes de la dyslexie ?  En ne gardant que l’essentiel. Pourquoi ? Parce que ce sont les “symptômes”, les plus évidents.

Les podcasts vous permettent d’avoir des informations à n’importe quel moment de la journée, lors des transports, ou dans les salles d’attentes, par exemple.

 

Pour écouter ce premier podcast il vous suffit tout simplement de cliquer sur play, (dans la barre au dessus de l’article), pour une écoute immédiate à partir du blog. Sinon de cliquer sur le lien “télécharger” pour l’enregistrer sur votre appareil, pour une écoute ultérieure.

P.S je me suis rendue compte en retranscrivant le podcast que mon micro, me donne des signes de fatigues, je suis désolée de ce petit désagrément.

 

 

Pour ceux qui préfère lire l’article voici sa retranscription texte 🙂

 

Bonjour c’est Mickaéline du site la vie de Michaéline,

Un site dédié aux familles d’enfant dYS, afin de leur permettre à tous parents et enfants de vivre une vie fantasdys.

Bienvenue sur ce premier podcast.

Aujourd’hui on va s’intéresser à la question qui revient le plus souvent  que ce soit lors les mails que vous m’envoyez, ou que ce soit lors des interventions que je fais.Peut-on reconnaître la dyslexie.

Avant toute chose, il faut savoir qu’il existe autant de dyslexie que de dyslexique. Si parmi toute la liste de “symptômes”, entre guillemets, parce que j’ai horreur de ce mot, vous reconnaissez votre enfant, j’ai envie de vous dire faites attention, avant le deuxième semestre de CE2, on ne parle pas de dyslexie, mais de prédisposition à la dyslexie.

Ensuite même s’il est en CE2, et qu’il rencontre des difficultés, ne confondez pas un simple retard d’apprentissage, tout bête, un simple retard, avec les spécificités de la dyslexie. Ce n’est pas parce qu’un enfant à des retards dans l’apprentissage, qu’ il est dyslexique.

Si votre enfant parle mal éviter de le faire répéter, encore et encore, et encore, vous ne ferez que le braquer. De même, ça paraît évident, ce n’est pas la peine de le punir, il n’y est pour rien, au contraire, essayer de développer ses facultés par le jeu. Les enfants sont comme les chatons, ils se développent beaucoup par le jeu. Ils adorent ça. Attention des petites séances de 10 à 15 minutes pas plus, à chaque fois. 

Alors comment reconnaître les signes qui indiquent que notre enfant est dyslexique ?

Je n’ai pas besoin de vous le dire, l’enfant aura le plus gros problème avec la lecture et l’orthographe, voilà vous savez tout non, je plaisante.

Cela se traduira par une confusion dans l’ordre des lettres, dans les mots. Par exemple stop à la place de tops ou confondre les sons s’ils ont sonorité presque identique, il peut prononcer un mot à la place d’un autre à cause de la rime. Par exemple “cadeau” à la place de “gâteau” il peut avoir des problèmes pour prononcer certains mots. Il aura tendance à inverser des lettres ou des parties de mots. Par exemple, mon fils disait souvent colomotive à la place de locomotive les fines différences qu’il y a dans les mots lui sont complètement abstrait. Par exemple, il peut très bien confondre le mot pain à la place du mot bain. 

Le dyslexique lors de la lecture à cette particularité de pouvoir reconnaître un mot un endroit, et ne pas le reconnaître quelques lignes plus bas. Alors ne lui en voulez pas, ce n’est pas de la mauvaise volonté, c’est juste qu’il est incapable de le reconnaître. Ce n’est pas de la mauvaise volonté, comme le pensent la plupart. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’enfant dyslexique est souvent meilleur  à l’oral plutôt qu’à l’écrit. 

Il faut savoir que la dyslexie est la base des différent troubles. Ceux, que l’on appelle les troubles DYS, dyscalculie, dysorthographie, dysplasie.

Il faut savoir que l’enfant dyslexique sans être pour autant dyscalculique aura tendance à inversé les nombres, exemple 15 peux très bien se traduire par 51 ou bien 26 par 29. Le sens du 6 et du 9 se confondant.

Idem sans être pour autant complètement dysorthographe, il peut lui arriver, de ne pas retenir l’écriture d’un mot. Un même mot pour un dyslexique peut avoir plusieurs orthographe. Sans que celui-ci sache quelle est la bonne orthographe. Pour moi qui suis très dysorthographe je peux vous dire, “merci le logiciel de correction” et surtout Google. Parce que lorsque je ne sais pas écrire un mot, je l’écris phonétiquement dans la barre de recherche de Google. Son algorithme fait en sorte de trouver exactement ce que je recherche. Ce qui me permet grâce à lui, de trouver l’écriture exacte d’un mot chose que ne me permettent pas les logiciels de correction, parce qu’eux, phonétiquement, ne voient pas ce que je veux écrire.

Un point qu’on ignore assez souvent, c’est que le dyslexique confond sa gauche et sa droite. Croyez-moi, c’est un vrai problème dans la vie de tous les jours. Par exemple, lorsque j’ai passé mon permis de conduire, le moniteur qui en avait tellement marre que je confonde régulièrement ma gauche de ma droite. Où que je mette du temps à comprendre dans quel sens, je devais aller. Il m’a demandé de porter un bijou à chaque main. Une bague à la main gauche, puisque c’est la main de l’alliance, une montre ou un bracelet à la main droite. Ainsi, quand il me donnait les directives, il me disait, à droite côté bracelet,à  gauche côté bague. Il m’arrive encore de me servir de cette astuce lorsque je dois indiquer un itinéraire à quelqu’un. Il n’est pas rare que je me dise dans ma tête, gauche côté bague.


Attention si vous devez partir quelque part avec un dyslexique, celui-ci n’a aucun sens de l’orientation en général.

Dans la même veine, il n’a aucun sens de l’espace-temps. Que ce soit pour lire l’heure, ou se repérer dans le temps. J’ai mis des années à apprendre l’heure à mon fils, mais encore aujourd’hui, à plus de 24 ans, il a du mal avec l’heure française. Il connaît l’heure anglaise, mais pour l’heure française, si cela ne tombe pas dans une heure pile, comme par exemple midi et quart, midi et demi, il aura du mal à se repérer. Il a compris que l’heure française avançait de 5 en 5, mais c’est tout.  

Vous connaissez la BD de Gaston Lagaffe ? Et bien, ce sera votre enfant dyslexique. En général ça ne loupe pas, il y a une bêtise à faire, on se la fait. On a deux mains gauches. 

Une autre caractéristique de la dyslexie, c’est la difficulté à exprimer ses pensées de façon cohérente. Les plans rédactionnels sont une véritable épreuve.


Si vous êtes dyslexique où votre grand-père, ou votre père, votre oncle, ou n’importe quel membre de votre famille, j’ai le regret de vous dire qu’il y a de forte chance pour que votre enfant a des troubles DYS. Alors, oui, je sais, on me dit souvent, “mon mari et moi, on n’a pas de problèmes de troubles de l’apprentissage, alors pourquoi mon fils ou ma fille en a ?” Eh bien, j’ai envie de dire, c’est comme les yeux bleus, les cheveux blonds, ça peut sauter des générations. Vous pouvez très bien être brun aux yeux marron et votre enfant blond aux yeux bleus. Si dans votre génétique il y a un blond aux yeux bleus, ce dernier pourra avoir les gènes de son arrière, arrière grand-père. La dyslexie répond aux mêmes codes de génétique, que le reste. 

Enfin, il fallait bien un côté sympa aux troubles DYS, les dyslexiques sont souvent talentueux. C’est pour ça qu’ils brillent dans les domaines tels que les sciences ou l’art. Que voulez-vous tout le monde n’a pas la chance d’être dyslexique. Vous ne croyez pas ? Demandez plutôt à steven Spielberg, Roosevelt, Johnny Hallyday, Hugues Aufray, ou encore Léonard de Vinci et le plus connu évidemment Einstein.

Voilà, on a fait le tour de la question. Je vous ai donné les principaux signes de la dyslexie. Toutefois, comme je vous le disais plus haut, il y aura autant de dyslexie que des dyslexiques. Parfois, votre enfant aura tous les signaux, parfois il n’y en aura qu’un, parfois, il en aura deux. Si vous avez une supposition d’enfant DYS, que ce soit vous qui l’ayez remarqué, où le maître d’école qui vous a averti, il faudra vous orienter pour le faire diagnostiquer. Cependant, c’est à vous que reviendra la décision finale. Il faut savoir également, que tout cela va entraîner une grande souffrance pour l’enfant, s’il n’est pas bien encadré. Heureusement, lors des podcasts, nous verrons comment faire en sorte qu’il soit bien dans sa tête. Et qu’il vive au mieux avec les particularités de la dyslexie et ses dérivés. Je ne pense pas, contrairement à beaucoup, que la dyslexie soit un problème, mais plutôt une force. À condition toutefois de savoir comment bien vivre avec.

Il faut savoir également qu’on ne guérit jamais de la dyslexie, car ce n’est pas une maladie, alors ceux qui vous promettent de la réduire, des méthodes miracles ne peuvent être que des charlatans. En revanche, on peut très bien vivre avec la dyslexie et vivre une vie fantasdys.

Si vous avez des questions, vous pouvez me joindre sur le site la vie de Mickaéline, mais surtout n’oubliez jamais à quel point vous et votre enfant êtes fantastiques.

À bientôt.

Dans le prochain Podcast je vous parlerai des démarches à effectuées si vous voulez faire diagnostiquer votre enfant.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Que doit-on faire face à une suspicion de dyslexie ?

En attendant n’hésitez pas à partager ce podcast et sa retranscription pour aider d’autres familles fantasdys.

Partager l'article :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Publié le Catégories Podcasts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *