page 99 : Le dernier joyau des Romanov


Bonjour les fantasdys, on se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle vidéo de la page 99. Ça faisait un petit moment que je ne vous en avait pas fait.


Si vous suivez les weekly vlog, vous savez que j’aime beaucoup, beaucoup ce livre, le dernier joyau des Romanov. C’est un livre en deux temps, on suit à la foi un jeune solda Russe, de la période de 1914 à 1918, et parallèlement une enquête généalogique, à partir de la période de 1990

Pour ceux qui ne connaissent pas la page 99, c’est Ford Madox, auteur et éditeur,  qui a eu cette théorie selon laquelle, si on lit la page 99 d’un livre on peut se faire sa propre opinion. Savoir si le  livre va nous plaire ou pas.

 Parfois je suis d’accord avec lui. Parfois je ne suis pas d’accord avec lui. Car les passages, ne représentent pas toujours la valeur du livre.

En revanche, j’aime beaucoup l’idée de vous faire découvrir un livre grâce à sa page 99 🙂

La page 99 de ce livre, n’est pas un début de chapitre, mais la dernière page du chapitre 11 : Saint-Roch, 11 avril 1990

 

_ Ne vous inquétez pas, madame. Je doute fort de ne pas arriver à vous aider.

_ Vous m’êtes sympathique, mademoiselle.

_ Vous pouvez m’appeler Camille, ce sera plus simple.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les Lutins Urbains tome 2 : Le dossier Bug le Gnome

_ C’est entendu… Camille. Pendant que vous lirez ces feuilles, je vais vous abandonner quelques instants. A mon retour et lorsque vous en aurez fini la lecture, n’hésitez pas à me demander des précisions.

_ Mme de Lineuil sortit de la pièce, la petite chienne sur les talons.

Camille prit l’enveloppe kraft qu’elle ouvrit avec précaution. Elle en retira une dizaine de feuilles dactylographiées sur un papier fragile et remarqua sur certaines d’entre elles un léger dépôt d’encre bleue, comme si on avait inséré un papier carbone et une double feuille dans la machine à écrire. Elle en fut étonnée, puisque Mme de Limeuil lui avait dit n’en avoir qu’un seul exemplaire. Elle se promit de lui poser la question. Elle reposa l’enveloppe et s’aperçut qu’elle renfermait encore une photographie sépia, d’un format de carte postale,sur laquelle le photographe avait tamponné la mention “Épreuve sans retouche”. Au dos du cliché, un vieux bout de papier collant jauni tenait une minuscule clef en or. Intriguée, elle posa le cliché devant elle, avec l’idée qu’il était l’élément indispensable au contenu de la petite liasse. Quant à la clef, elle se demanda quelle serrure elle pouvait bien ouvrir.

Son sixième sens en éveil, elle commença à lire attentivement les feuilles. Elle comprit tout de suite que cette affaire prenait une dimension mystérieuse qu’elle n’avait encore jamais connue dans ses enquêtes précédentes.

 

Et voilà !

Est-ce qu’il m’aurait titillé ? Peut-être, maintenant je peux vous dire qu’il s’agit de la première rencontre de la généalogiste et de Madame de Limeuil, croyez-moi, ça prend une bonne tournure, parce que du suspens il va y en avoir à partir de maintenant

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les Lutins Urbains tome 1 : L'attaque du Pizz'Raptor

Si vous aimez cette vidéo, n’hésitez pas à mettre un petit pouce bleu en l’air. C’est gratuit, et ça fait terriblement plaisir.

De même n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne, je vais la développer beaucoup plus en 2019. J’ai des tas, d’idée pour cela. Alors n’hésitez pas, et pensez à cliquer sur la petite cloche qui va bien pour ne rien rater.

 

A bientôt pour une prochaine vidéo.

 

En attendant le prochain article, retrouvez moi sur

InstagramFacebook ●Twitter  ● Youtube  

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 2
  •  
  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *