SLPJ Montreuil 2018 vlog

1 clic sur la photo pour voir ma semaine en vidéo

 

Si je ne devais garder qu’un seul salon du livre, par an, ce serait celui de Montreuil. Parce qu’il est à la fois grand, et a taille humaine.


Je suis donc partie le mercredi matin. J’ai profité des deux heures trente de train, pour travailler, tout en dégustant un bon thé et un pain au chocolat. Ainsi que lire quelques pages du roman les Terres Inconnues.

 

 


À peine arrivée, je me suis précipitée, à l’hôtel, suite à un malentendu, ils avaient annulé ma réservation.

Heureusement qu’un SMS m’a prévenu lors de mon trajet. Ils en ont profité pour me la louer plus cher. Tout comme le petit déjeuner qui est passé de 5 € 95 à 7 €. Ce n’était que le début des ennuis. Cela me désole d’autant que depuis trois ans, je descends dans cet établissement, que jusque-là j’aimais beaucoup. Comme je vous le dis dans la vidéo, ça me donne l’impression de rentrée chez moi. Je ne sais pas si en 2019 je serais présente, ou non au salon, mais une chose est certaine, je ne logerais pas dans cet hôtel.

Après un bon déjeuner dans un superbe cadre, je me suis rendue au Salon du livre. Si vous m’avez suivi sur Instagram et FB, vous savez que je faisais gagner un livre dédicacé par jour. C’était important pour moi, que le premier soi, une version Dys.

J’ai donc demandé à Silène Edgar, qui était en dédicace, de choisir, elle-même celui qui allait être mis en jeu. Son choix ne m’étonne pas, puisque 42 jours, à beaucoup d’importance pour elle. Dans l’interview que j’ai faite d’elle au mois de mars, elle explique pourquoi.
Après avoir fait un tour vite fait sur les stands, je suis rentrée à l’hôtel. Mais avant j’ai dîné au Mac Donald’s non loin de là. Je préparais mon rendez-vous, du jeudys. Ainsi que les questions que je voulais poser à Maes Larson, l’auteur des Terres Inconnues. C’est d’ailleurs en compagnie des héros de ce livre que j’ai terminé ma journée.

 

Chaque matin, je prenais le même petit déjeuner, un croissant, un morceau de pain, de la confiture, un verre de jus d’orange, une compote, et un carré de beurre demi-sel. Je prenais deux portions de Nutella, comme vous pouvez le voir sur la vidéo, en fait je l’ai ensuite ramené pour mon beau-père. Je m’installais près de la télé, où je regardais l’évolution des événements.

Bizarrement, même si je disposais de la télé dans ma chambre, par habitude, (vu que je n’ai pas la télé chez moi) je ne pensais pas à l’allumer. Après avoir fait mon lit, et préparer mes affaires pour la journée, direction, le salon. Comme j’avais un bon quart d’heure pour me rendre à la station de métro, généralement j’en profitais pour appeler chez moi, et prendre des nouvelles de mes quatre pattes. Qui m’ont cruellement manqué.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  La musique, livre sonore des éditions Gründ

 


Ce que j’aime le plus au SLPJ de Montreuil, c’est l’ouverture. Ce moment où le salon, s’éveille tout doucement. J’y ai d’ailleurs un rituel immuable. Chaque matin en arrivant, je me dirige vers la cafétéria, comme elle se situe en hauteur je peux admirer l’arrivée des premiers visiteurs. J’adore entendre les waouh, voir les yeux émerveillés des enfants lorsqu’ils découvrent les stands.

 

Le salon, c’est des rendez-vous, des dédicaces, mais c’est également toutes ces tables rondes, et discussion. Le mercredi, jeudi, vendredi elles sont réservées aux enfants. Et le samedi aussi, cette fois-ci, par des réservations faites par le biais des bibliothèques. Mais il y a souvent une petite place pour nous également, lorsque tout le monde est assis. Je dis souvent car le vendredi, je me suis vu refuser l’accès à une conférence, qui pourtant m’intéressaient fortement puisqu’il y avait Barbara Tammes l’auteure de La vie selon Pippa.

 

 


C’est avec les petits champions de la lecture, que je commençais ces rendez-vous. Elle était très intéressante, et j’y ai appris plein de petites choses, pour mieux lire à voix haute. J’ai beaucoup aimé la vision de Frédérique Bruyas, qui se revendique lectrice publique à voix haute. Pour qui les mots, sont autant de sucreries, qu’elle aime savourer. Les livres, des amis qu’elle aime à mieux connaître. Lorsqu’elle a lu, les premiers chapitres de Judith et Bizarre de Benoît Richter, elle m’a vraiment donné envie de le découvrir.

 

Puis ce fût le tour de Nathalie Stragier, accompagnée d’Yves Grevet, et Stéphane Servan, lors de la table ronde, écrire le futur pour les adolescents. Une fois de plus un débat passionnant. Du coup, lorsque j’ai entendu Nathalie Stragier, lire un passage du premier tome, de la fille du futur, j’ai tout de suite su, que d’une part ce serait le livre du jour à gagner. D’autre part que je relirais la trilogie, pour mieux vous la faire connaître car ce méga coup de cœur, est tombée à un mauvais moment, et du coup je ne vous l’ai pas chroniqué.

 

 


Le jeudi soir, après la dédicace de Nathalie Stragier pour le tome mis en jeu. Je suis rentrée à l’hôtel de bonne heure. D’une part parce que je devais fignoler mon jeudys de la semaine. Mais j’avais en plus un coaching commun à 18 h. Vive la magie d’internet ! Heureusement que j’ai pris le temps de passer chez Paul pour prendre un sandwich au poulet, car son emballage m’a permis de créer les petits bouts de papiers pour le tirage au sort du livre 42 jours, ainsi que le premier tome de la fille du futur. Moi qui pensais me régaler avec la soupe que j’avais prise dans le distributeur, j’ai été bien eue.

 

Comment fonctionne notre cerveau ? était une conférence à la fois enrichissante, et amusante grâce à Olivier Houdé, je pense que ses élèves ne doivent pas s’ennuyer. Mais il a tellement fait de pub pour son livre, qu’il a eu l’effet inverse sur moi. Plus il le mentionnait, moins j’avais envie de me le procurer.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Résultat du concours "Comme un poisson dans l'arbre"

 


Il y a les débats officiels et les débats officieux, lorsque Bérangère et Sandra des chaînes de Lectures en B et Les chroniques de l’imaginarium, débatent de la bibliographie d’Olivier Gay. N’empêche que grâce à Bérangère j’ai découvert, une chouette saga. Parlons-en de Bérangère heureusement qu’elle était là, pour jouer les cameramans, ce vendredi après-midi, lorsque j’ai refait l’interview de Maes Larson pour la seconde fois, vu que la veille j’ai eu un problème de micro. Finalement sur les 4 prévus, c’est la seule que j’aurai tourné, j’ai préféré reporter à des moments plus propices que de tourner dans de mauvaises conditions.

 

 

J’ai quitté le salon, de très bonne heure ce vendredi soir, car je devais me rendre à la maison de Victor Hugo. En m’y invitant France Télévisions, a réalisé un de mes rêves. Lorsque j’ai visité la maison du grand homme à Guernesey, je m’étais promis de visiter celle de Paris. Même si sur la vidéo, je ne vous montre que l’extérieur, j’ai pu visiter, librement cette dernière, avant que ne commence la présentation de l’audio, le dernier jour d’un condamné. Cet version est un véritable film pour oreille ! J’ai adoré. Je vous en reparlerai bientôt dans un article qui y sera consacré.

 


Le samedi matin, une fois de plus Bérangère m’a fait bien rire, lorsqu’elle a essayé de piquer Mr Nyx la mascotte des Sœurs Carmines. Encore une trilogie, qu’elle m’a donné envie de lire. Cette fille est dangereuse, elle a une mauvaise influence sur ma PAL. Smile with tongue out

 

Le salon du livre, c’est aussi des dédicaces, vous en avez un aperçue dans la vidéo. Tout comme je ne suis pas une adepte de la photo, avec les auteurs, parfois j’essaie de me forcer à le faire, mais mon naturel revient vite au galop. Je ne pense pas toujours à immortaliser les moments de signatures. Je promets que je vais m’améliorer. (C’est-on jamais). Thinking smile

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  page 99 : Les Lutins Urbains tome 5 Korrigans et grosse galette

 


L’originalité du SLPJ de Montreuil c’est qu’en plus du reste, il y a une exposition au niveau zéro. Chaque année, on en découvre une nouvelle en rapport du thème du moment. Cette année, c’était sur nos futurs. Je ne m’attarderais pas dessus, car je n’ai pas été séduite plus que ça. Il y a des années où je trouve cette expo, trop waouh, et parfois c’est juste bof. Malheureusement pour moi cette année, c’est un bof. Je vous montre tout ça dans la vidéo, alors n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. Si vous l’avez visité sur place pareille dites-moi ce que vous avez ressenti.

 

Les salons ont ça de merveilleux, ils rapprochent les gens. Même si je n’ai pas toujours pensé à immortaliser ces instants, je vous remercie infiniment, vous qui êtes venus me parler spontanément, oui je suis timide, et parfois tête en l’air (souvent). Je peux donc paraître distante, comme me la fait remarquer Maude, mais, non je suis toujours heureuse d’échanger avec vous. Merci à toutes les copinautes de la blogosphère pour ces moments de partage. Là encore, j’ai souvent oublié d’immortaliser l’instant. Je vous promets de devenir une vraie blogueuse, et d’immortaliser chaque instant. Angel

 

 


Merci à toutes celles (je ne crois pas qu’il y avait des hommes cette fois-ci) qui ont participé pour gagner un exemplaire dédicacé. J’ai adoré allez à la chasse aux livres, pour vous. Je suis touchée et reconnaissante de voir que les livres adaptés aux DYS, sont autant demandés. Les maisons d’éditions, font un vrai travail dans ce sens. Et je les en remercie.

 

 


Je vous ai résumé une semaine en 8 minutes. Dîtes moi en commentaire, si vous aimez les vlogs. Je vous en referais d’autres.

 

Trop timide, pour écrire ?  faites un petit partage, pour laisser une trace de votre passage, ça me fera tout aussi plaisir. ♥

En attendant le prochain article, retrouvez moi sur

Instagram Facebook Twitter  ● Youtube


 

.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *