Ton enfant est dyslexique

Voilà, c’est dit ton enfant est dyslexique, ou peut-être même multi-dys. Car comme tu le verras, les troubles dys sont comme un arbre dont le tronc en est la dyslexie.

Ton enfant est dyslexique, la dyslexie perturbe le langage écrit
La dyslexie perturbe le langage écrit

I. Ton enfant est dyslexique, d’accord mais ça veut dire quoi ?

 

Ben c’est quoi la dyslexie ?

 

La première chose que l’on va te dire à propos de la dyslexie, c’est qu’elle empêche de lire. (pas de bol pour les spécialistes, je suis une lectrice boulimique bien que je sois multi-dys.) La principale caractéristique de la dyslexie est qu’elle perturbe  ce qu’on appel le langage écrit. En un mot, tu ne retiens pas les mécanismes qui te permettent à la fois de bien lire, de bien écrire et de bien orthographier.

Par exemple:

Je te disais tout à l’heure que j’étais une boulimique de lecture, et cela, depuis toute petite. Malgré ma passion pour les livres, je suis hyper nulle en orthographe. Et encore plus en calcul. Car si j’ai une très légère dyslexie, les dérivés que sont la dysorthographie et la dyscalculie, sont très importants, chez moi.


Ne va pas croire que parce que je suis une femme cela veut dire que les troubles dys ne concernent que la gente féminine. Bien au contraire ! Puisque selon l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) sur les 8 à 10 % des enfants touchés par la dyslexie et ses dérivés, les garçons seraient touchés 3 fois plus que les filles.

 

Peut-être arrives-tu sur ce blog pour la première fois grâce à cet article. Sache que pour bien parler de ces troubles de l’apprentissage, il faut parfois être plus qu’un médecin ou un orthophoniste. Il faut surtout et avant tout être concerné. J’ai été considérée très tardivement comme multi-dys, tout bêtement en faisant diagnostiquer mon fils. Qui souffrait également de dyslexie, avec une forme plus importante que la mienne (s’il n’a aucun problème avec la dyscalculie en revanche, il souffre de dysphasie et également de dysorthographie).

À mon époque, on ne s’attardait pas sur les troubles dys, l’éducation nationale se contentait de dire que tu étais nul. Tout simplement. Parfois, on t’affublait d’un bonnet d’âne.

Ton enfant est dyslexique, il existe autant de dyslexie que de dyslexique
Il existe autant de dyslexie que de dyslexique

Ton enfant est dyslexique, comme son frère, ou sa cousine, ou tout simplement toi. Pourtant, tu as mis du temps à t’en rendre compte, car les “symptômes” n’étaient pas les mêmes. C’est uniquement parce qu’il existe autant de dyslexie que de dyslexique. Sinon ce ne serait pas marrant.

 

II. Ton enfant est dyslexique, il te faut donc bien comprendre de quoi il retourne pour être efficace.

 

Tu l’auras compris si tu viens d’apprendre que ton enfant est dyslexique cela veut dire qu’il souffre d’un trouble affectant son langage écrit, comme la lecture, l’orthographe, mais également son écriture. On dit que c’est un trouble durable. Car même maîtrisé, il n’en guérira jamais.

 

Ton enfant est dyslexique, La dyslexie est un trouble durable
La dyslexie est un trouble durable

 


Permets-moi d’ouvrir ici une parenthèse.
Pour en guérir, il faudrait que la dyslexie soit une maladie. Or je ne la considère pas comme t-elle, mais plus comme une façon différente, de percevoir et d’apprendre. Et puisqu’on en parle, je ne pense pas non plus que se soit un handicap. Alors oui, je fanfaronne maintenant, mais j’ai longtemps souffert de ma différence. Comme je regrette de ne pas avoir appris bien plus tôt comment l’apprivoiser. Mais comme je te le disais plus haut, lorsque j’étais enfant, on n’en entendait pas parler, et on ne s’y intéressait tout simplement pas. Après l’ignorance, le dénigrement, puisque maintenant plutôt que de s’adapter l’éducation nationale préfère étiqueter ses élèves dys comme handicapés. Ah si seulement elle se donnait la peine d’enseigner correctement ! ( heureusement que malgré tout certains professeurs s’informent et s’adaptent, merci à eux.)… Fin de la parenthèse

Pourquoi des troubles durables ?

Ton enfant est dyslexique, la dyslexie un trouble qui persiste dans le temps
La dyslexie un trouble qui persiste dans le temps

On dit que se sont des troubles durables, car comme je te l’ai expliqué, ces derniers sont persistants dans le temps.
Reprenons l’exemple de ma passion pour la lecture. Malgré “mes problèmes dyslexiques”, je lis de façon fluide ou presque. Il peut m’arriver de buter sur quelques mots difficiles à prononcer, ou bien mettre un mot à la place d’un autre, surtout si je suis fatiguée, ou que pour une raison ou une autre, je manque de concentration. Je vous assure que parfois ça donne des textes assez cocasses. Imaginez si le héros éventre son cousin à la place de son coussin !


C’est justement parce que ces troubles sont durables dans le temps que l’on peut parler de dyslexie et non tout simplement de retard ou de mauvaise acquisition.

 

La dyslexie n'est pas décelée avant le CE2
La dyslexie n’est pas décelée avant le CE2

Avant le CE2 on ne peut pas vraiment parler de dyslexie, n’oubliez pas que chaque enfant progresse à son rythme. On peut cependant parler de prédisposition, comme ça l’a été pour mon fils. Dès la maternelle les institutrices m’ont conseillé de le faire suivre par une orthophoniste. Bien évidemment il n’avait pas commencé à lire, mais son langage était déjà désordonné. De plus il avait beaucoup de problème pour se repérer dans l’espace et le temps.

Donc si votre enfant est en CP ou en CE1 et qu’il confond encore certains sons, ne vous inquiétez pas, c’est un processus normal. Et très courant. Là ou vous devriez avoir la puce à l’oreille, c’est s’il continue à faire des erreurs régulièrement après le CE1.

Des maux qui confondent les mots

Ton enfant est dyslexique, des maux qui confondent les mots
Des maux qui confondent les mots

 

Toutes maîtresses (ou maîtres) d’école vous le diront. Au départ les erreurs de lecture pour un enfant normo-lecteur ne sont pas différentes. L’enfant ne décodera pas certaines lettres, d’autres seront permutées, ou encore substituées, on retrouve également des confusions phonologiques sur des lettres dites miroirs (b,d,p,b) ou visuelles (m,n ; p, q). Différents de ceux d’un dyslexique. Restez vigilant, si les erreurs sont les mêmes elles seront surtout plus nombreuses et courantes chez l’enfant dyslexique (Surtout si après février, mars, vous ne sentez aucune amélioration.)
Tu l’auras compris, la dyslexie va bien au-delà d’un simple problème d’apprentissage de la lecture. C’est avant tout un déficit de l’acquisition de la phonologie et de la métaphonologie.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  15 conseils pour aider un élève dyslexique avec l'étude de roman

III. Ton enfant est dyslexique : il manque de conscience phonologique et métaphonologique

 

La phonologie et la métaphonologie, kesako ?

Ton enfant est dyslexique, la phonologie la base de la lecture ?
La phonologie la base de la lecture ?

 

La conscience phonologique

La conscience phonologique est l’habileté à identifier et distinguer les sons. Donc vous l’aurez compris sous ce nom rébarbatif, on parle de la base de la lecture. (Encore que là comme toujours les spécialistes ne sont pas d’accord entre eux. À leur décharge, il faut reconnaître que la phonologie est un vaste domaine.)
Encore faudrait-il que la phonologie soit la base de la lecture, or cette dernière, n’est pas et n’a jamais été une méthode d’apprentissage de la lecture. Mais uniquement la faculté de répéter les sons qui composent le mot.

La langue française est l’une des plus riches et pour cause, elle est composée de 36 phonèmes. On les agence entre eux afin de former les mots de notre langue.

 


Je te disais plus haut que les scientifiques n’étaient pas d’accord entre eux. Certains pensent que si l’enfant arrive à répéter convenablement les sons, il ne rencontrera pas de problème avec l’apprentissage de la lecture. Alors que les autres, pensent qu’il ne s’agit là que d’un travail de mémorisation.

Ton enfant est dyslexique, les scientifiques ne sont pas d'accord entre eux
Les scientifiques ne sont pas d’accord entre eux.


J’ai tendance à être du même avis que les seconds.
Comme je sais que tu aimes bien mes instants “life”. J’ai souvent dit dans ce blog que j’ai su lire jeune malgré ma dyslexie, j’ai même “lu” avant ma sœur aînée. J’ai toujours trouvé l’objet livre fascinant. Aussi, dès que ma sœur s’installait dans la cuisine afin de faire ses devoirs, j’étais dans ses pattes. Je buvais littéralement ses paroles. Lorsqu’elle butait sur un mot, je la corrigeais. Une des particularités de la dyslexie, est notre faculté d’oublier, on a tendance à se rappeler des souvenirs que les autres nous rappel. Pourtant, cette scène est gravée en moi, elle fait partie des rares souvenirs conservés par mon cerveau.En revanche avec le recule, et toutes mes connaissances sur les troubles dys, je dois t’avouer que je me demande si je ne faisais pas juste répéter ce que ma sœur disais. Tout comme je connaissais ses poésies avant elle.

 

Mais alors qu’est-ce que la métaphonologie ?

 

J’ai toujours été fascinée par les mots, je les trouve magiques. Il m’a fallu attendre plus de 40 ans, pour savoir que j’étais donc douée pour la métaphonologie. En effet, cette dernière n’est autre que la faculté de jouer avec les mots. C’est d’ailleurs comme ça que l’on peut faire la différence entre les deux. En réalité, c’est beaucoup plus complexe que ça, mais je n’avais pas envie que tu t’arraches les cheveux avec cet article.

Comme moi, si tu as fait un peu de recherche sur le net, tu as dû rencontrer un tas de termes barbares, qui ne t’ont pas vraiment aider dans ta compréhension de la dyslexie. J’ai donc essayé d’être le plus clair possible.
Sache qu’il est très facile de distinguer la phonologie de la métaphonologie, puisque seulement 5 points essentiels permettent de les distinguer : la fusion, la segmentation, l’inversion, et le jugement.

 


Voyons de quoi il retourne.

Ton enfant est dyslexique, 5 points distinguent la phonologie de la métaphonologie
5 points distinguent la phonologie de la métaphonologie.


La fusion : est la faculté d’agencer des syllabes ou des phonèmes. Par exemple les syllabes cha-ca-le donnent chacal.


La segmentation quant à elle est beaucoup plus complexe. Bien sûr, on peut décomposer un mot comme je l’ai fait ci-dessus avec chacal. (pourquoi je pense à mon banquier à chaque fois que je marque ce mot ?)


Le décodage chez le dyslexique sera plus long. Prenons un mot simple comme date par exemple, l’enfant dyslexique décodera déjà le d puis le a et enfin le son da, le t le e et enfin le son te.

Vous l’aurez donc compris c’est là que les confusions auditives et phonétiques surviennent.

– m et  n,

– u, p, b, d, q

– g, s et ch,

– f et v,

– a et an,

– a et o,

– u et ou,

– on et o,

– un et u,

– in et i

Les consonnes constrictives (s, ch, j, z, f, v) sont remplacées par les consonnes occlusives (t, k, p, d,g).

Les consonnes sonores (b, d, g, v, j, s) sont remplacées par les consonnes sourdes (p, t, k, f, ch, s).

 

Ca y est, tu vois déjà mieux ce que l’on veut dire en te disant que ton enfant est dyslexique. Oui, mais non. Désolé, car en réalité, ces confusions ne seront pas systématiques pour ton enfant, il peut très bien lire correctement la plupart du temps et puis paf, remplacer une lettre par une autre. Confidence pour confidence, oui cela m’arrive encore, malgré la quantité phénoménale de livres que j’ai ingurgités au cours de ma vie.

Les inversions : inversions de lettres, inversions de syllabe, de certains mots (or/ro, cri/cir, on/no, bras/bar);

Mais également

Les omissions (bar/ba, arbre/arbe);

Les adjonctions (paquet/parquet, odeur/ordeur, poltron/polteron », escapade/cascapade »);

Les substitutions (chauffeur/faucheur);

La contamination (dorure/rorure, palier/papier);

Si on te dit que ton enfant est dyslexique, c’est peut-être aussi parce que l’enseignant aura remarqué que sa lecture d’un texte était lente, hésitante, saccadée. Ou qu’il rencontrait des difficultés à saisir le découpage des mots lors des exercices syllabiques, ainsi qu’une ignorance de la ponctuation. (Tiens, tiens ça me rappelle vaguement quelqu’un, ah oui toi aussi t’as remarqué que j’avais ce petit problème Winking smile ).

 

Ton enfant est dyslexique, ton enfant est dyslexique si le texte qu'il vient de lire ressemble à un zèbre parlant chinois
Ton enfant est dyslexique si le texte qu’il vient de lire ressemble à un zèbre parlant chinois.

 

Ton enfant est dyslexique si le texte qu’il vient de lire, ressemble dans sa tête au propos d’un zèbre voulant apprendre le chinois. Il n’a rien compris. Pourquoi ? Parce que si ton enfant est dyslexique, il ne comprendra que les mots à “image”, comme maison, voiture, etc. Comme je te le disais dans l’article : Quand la phonétique prend forme,l’enfant dyslexique lit en image. Tu l’auras compris, même pour lui un énoncé de mathématique peut poser problème.


Dans l’article en question, je t’explique comment comprendre ton enfant avec un test tout simple. Tu peux cliquer sur le lien et lire l’article tout de suite. Ou si tu préfères finir de lire cet article avant, je vais te remettre ici le test effectué, car il est essentiel pour comprendre ce que ressent ton enfant dyslexique.


Voici le premier paragraphe tiré du livre “La Guilde des aventurier” un livre jeunesse de fantasy. Comme dans l’article, “quand la phonétique prend forme“, je me suis procurée le premier livre qui se trouvait près de moi.
Cette fois-ci, je n’ai pas ouvert le livre au hasard, comme il s’agit d’un livre jeunesse, contrairement à la première fois. Je me contente de te donner le premier paragraphe.

“Même si le monde avait pris fin bien avant sa naissance, ce jour-là n’en était pas moins pour Zed le plus angoissant de toute sa jeune vie.”

Tu viens de lire le texte ? Parfait, sinon je t’en pris lis le. Avant de poursuivre ta lecture de l’article.


C’est fait ? Bien, normalement si tu ne souffres pas d’une grande dyslexie, tu as compris chaque mot que tu as lu. Maintenant, je vais te montrer ce que ton enfant qui est dyslexique retient de ces quelques lignes.

“(le) monde pris (fin) (sa) naissance, jour moins (Zed) plus angoissant vie”. Les mots entre parenthèses sont ceux qu’un enfant moyennement dyslexique aura assimilé en fonction du texte. Si c’est un garçon il s’identifiera probablement au héro Zed, en se voyant à sa place. Comme tu vois sur 28 mots seulement 8 font vraiment sens pour lui. Ne t’étonne donc pas s’il développe un dégoût pour la lecture et l’écriture.

Ton enfant est dyslexique, ton enfant dyslexique cache ses fautes d'orthographe avec une écriture de cochon.
Ton enfant dyslexique cache ses fautes d’orthographe avec une écriture de cochon.

C’est tellement compliqué l’orthographe, les étrangers nous le disent bien assez, la langue française est l’une des plus dures. Il se peut que ton enfant fasse comme moi lorsque j’étais enfant, qu’il essaye de cacher ses fautes d’orthographe en ayant une écriture de cochon. Écriture que j’ai gardée, les fautes aussi d’ailleurs, malgré l’utilisation de logiciels correcteurs.


Un dégoût pour l’orthographe et la lecture, mais également un dégoût pour toutes les matières qui lui demanderont de la lecture. Cette concentration de tous les instants lui générera de la fatigue, le travail sera long et laborieux, l’enfant n’arrivant pas à retranscrire ses pensées.

 

Ton enfant est dyslexique, l’enfant dyslexique rencontrera une vraie souffrance dans sa scolarité
L’enfant dyslexique rencontrera une vraie souffrance dans sa scolarité.

 

Sans une réelle prise en charge, afin de l’alléger l’enfant dyslexique rencontrera une vraie souffrance dans sa scolarité. L’éducation nationale n’étant pas adaptée aux enfants dyslexique. Je parle des écoles traditionnelles bien évidemment. Car à côté de ces dernières, il existe des écoles qui prennent en compte l’individu enfant et non l’aspect connaissances en priorité. Chose étrange (ou pas) ce sont souvent ces écoles qui voient un taux de succès plus élevé. (on se demande pourquoi, tient.)

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Augmentez-vous l'anxiété de votre enfant ?

C’est souvent de là, que vient la dysorthographie (trouble de l’orthographe), je dis “souvent ”, car j’ai beau être dyslexique, comme je te le dis régulièrement, j’aime énormément lire. En revanche, si je n’ai aucun souci pour déchiffrer un texte, je n’arrive pas à retenir l’orthographe, la grammaire ou certaines conjugaisons.

Ton enfant est dyslexique, si ton enfant est dyslexique, il se peut qu'il écrive phonétiquement.
Si ton enfant est dyslexique, il se peut qu’il écrive phonétiquement.

Tu peux supposer une dysorthographie chez ton enfant si celui-ci fait énormément de fautes d’orthographe, et que ses difficultés à l’écrit son similaires à celles de la lecture.


Il peut également avoir des soucis avec l’encodage, ou tout simplement faire des erreurs en recopiant les mots. Il oublie des syllabes (Exemple : branche au lieu de branchage), il découpe bizarrement les mots (Exemple : l’anterne au lieu de lanterne ; il sé puise). À l’inverse, il peut souder les mots. Je le fais encore régulièrement, mais je n’arrive pas à trouver d’autre exemple de mémoire hormis “parce que” j’ai beau savoir qu’il s’écrit en deux mots, neuf fois sur dix, je l’écris en un seul.

Je te le disais plus haut en prenant mon cas, des fautes de grammaire, de conjugaison et aussi de d’analyse.

Il peut aussi avoir plus de mal pour écrire, prenant plus de temps, car il hésite énormément.

Pour simplifier et schématiser au maximum, sache que si ton enfant est dyslexique, il y a de très forte chance pour qu’il écrive phonétiquement le mot qu’il entend.

IV. Si ton enfant est dyslexique on le classera dans une de ces trois catégories.

 

 

La dyslexie phonologique : on l’a vu un peu plus haut, elle concerne la phonologie (non sans blague) et tous les problèmes qui peuvent en découler. Substitution, erreur dans l’agencement des sons. Etc… Cependant, on constate que les mots réguliers du langage courant sont pratiquement préservés.


La dyslexie de surface : si ton enfant dyslexique fait partie de la dyslexie de surface, il aura tendance à s’appuyer sur la phonétique pour déchiffrer les mots. Pour lui, la vue du mot dans son entier ne représente rien. Il lui faut donc beaucoup, beaucoup de temps pour déchiffrer un mot.

 

La dyslexie visuo-attentionnelle : l’enfant dyslexique visuo attentionnelle, comme son nom le laisse deviner ne reconnaît pas les mots, il manque d’attention, sautant des lignes, des mots, ou encore lors de la lecture d’un texte il revient en arrière. Apparemment, sans logique, sauf qu’il s’agit en réalité d’un problème de balayage oculaire.

Ton enfant est dyslexique, la dyslexie est généralement mixte.
La dyslexie est généralement mixte.

Bien évidemment, ceci n’est qu’une définition schématique. Ce serait bien trop simple de penser que si ton enfant est dyslexique, il appartient de façon claire et définitive à l’une de ces catégories. Il n’est pas rare que les dyslexies soient mixtes.


Par exemple, je suis dyslexique visuo-attentionnelle, on m’a fait porter très jeune des lunettes qui certes m’ont beaucoup aidé, pour assouvir ma passion littéraire, mais ne m’ont jamais empêché de confondre les phonèmes lorsque je suis fatiguée ou moins attentive. Pourquoi ? Parce que dans ces moments-là, ma dyslexie phonologique revient comme un cheval au galop. Je peux vous assurer que cela donne des textes assez amusants, mais malheureusement qui n’ont rien à voir avec l’original. Si on veut aller par là, je suis aussi une lectrice lente, pourtant, on ne m’a jamais dit que j’étais dyslexique de surface. Je peux pourtant vous assurer que certaines polices d’écritures me sont complétement hermétiques. Je me suis mise il y a peu aux mangas, par deux fois, j’ai acheté le tome 7 au lieu du tome 1. Depuis, je me méfie beaucoup n’hésitant pas à demander confirmation. C’est quand même mieux de commencer par le premier tome.

 

V. Ton enfant est dyslexique pas paresseux.

ton enfant est dyslexique, ton-enfant-est-dyslexique-pas paresseux
Ton enfant est dyslexique pas paresseux

Qu’est-ce que j’en ai marre d’entendre dire qu’un enfant dyslexique est un enfant paresseux !!

Peut-être le sais-tu si tu me suis depuis 2011 date de mon premier blog littéraire “Mickaéline et ses livres”, j’aime dire par taquinerie que je suis de l’âge des dinosaures. Bon un demi siècle me suffira quand même. Dans ce temps là (comme disent les vieux) on ne parlait pas de dyslexie. D’ailleurs si mon fils n’en avait pas hérité, je ne l’aurais sans doute jamais su. A l’inverse de mon mari qui lui était très fortement dyslexique, j’adorais lire, et n’avait aucun problème avec cette dernière, donc on ne me traitait pas comme lui d’analphabète. Mais juste de fainéante. Car depuis toujours mon parcours scolaire, était un vrai fiasco, manque de concentration. Exercice, peu ou pas compris. Enoncés erronés. Leçons oubliées aussi vite qu’elles étaient apprises. Mes cahiers ressemblaient “a des torchons” comme disait mon père.

Toutes ces brimades subies et ces railleries m’ont persuadé d’une chose que j’étais NULLE. Je l’ai longtemps crue et il a fallu tout l’amour de mon mari, et de mon meilleur ami pour comprendre qu’en réalité, j’étais une femme fantasdys. Smile

Ton enfant est dyslexique, avant de penser qu'il est paresseux demandez-vous s'il n'est pas tout simplement dyslexique.
Avant de penser qu’il est paresseux demandez-vous s’il n’est pas tout simplement dyslexique.

Alors faites moi plaisir, soyez des parents bienveillants avec votre enfant.

Si ce dernier accumule un retard important (même s’il semble par ailleurs très intelligent). Si vous passez toutes vos soirées et votre dimanche à essayer de ne pas vous énerver après lui lors des devoirs (surtout, s’il est en primaire), si généralement tout fini par des cris et des larmes. Si vous avez le sentiment de ne pas être écouté et que ses profs le considèrent comme un touriste. Si sa mémoire est une vraie passoire, que le mot lu et écrit correctement trois fois de suite devient du chinois pour lui.
Au lieu de penser qu’il est fainéant, ou qu’il fait tous ça pour vous faire tourner en bourrique, demandez vous alors si votre enfant n’est pas tout simplement dyslexique.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Quand la phonétique prend forme

 

VI. Ton enfant est dyslexique, mais cet article ne te dit pas quoi faire ?


Tu savais avant de lire cet article que ton enfant était dyslexique, et tu as le sentiment que je n’ai pas répondu à tes questions, car tu ne sais tout simplement pas par quoi commencer ?
Et si tu commençais tout simplement par une TO DO LIST dans laquelle tu marqueras :

Ton enfant est dyslexique, préparez une To DO List de démarches à effectuer
Préparez une To DO List de démarches à effectuer


– Prendre RDV avec l’orthophoniste
-Faire passer un test QI à mon enfant
-Prendre RDV avec un ORL afin d’effectuer un bilan.
– Prendre un RDV afin de lui faire passer un bilan ophtalmologique et orthoptique.
Il est important de lui faire passer également un bilan multidisciplinaire.

Tu peux également t’aider de mon Podcast sur les démarches à effectuer.

 

Tu es déjà passé par tous ça et tu sais que ton enfant est dyslexique, mais tu voudrais encore plus l’aider. Sais-tu qu’il existe des aménagements scolaires ? comme le temps supplémentaire.

Si tu souhaite l’aider personnellement, voici quelques conseils afin de t’aider dans cette démarche.

–  lui lire les énoncés le cas échéant n’hésite pas à les reformuler afin de t’assurer qu’il a bien compris les consignes.

– Si tu es un enseignant privilégie toujours les  évaluations orales tout au moins dès que cela est possible (essentiellement pour les langues étrangères qui restent un apprentissage difficile pour les dyslexiques), en tant que parent essais de négocier ce point. Malheureusement je dois reconnaître que peu de professeurs sont compatissants.

– Dans la mesure du possible faîtes en sorte que l’enfant  ne soit pas pénaliser pour l’orthographe, c’est valable pour les enseignants comme pour les parents. Par expérience je sais combien une petite réflexion sur cette dernière peu blesser.

On m’a fait faire des tas de lignes afin d’améliorer mon orthographe, hormis me rabaisser cela n’a servit à rien, tout ce dont je me souviens c’est d’avoir passer des heures et des heures à recopier des mots, mais je ne suis même pas capable de vous dire de quel mot il s’agissait, ni de quelle règle de grammaire ou autre.

– prévoyiez une évaluation personnalisée, pas de notes pour les dictées mais un système de notation lui permettant de juger de ses progrès. Parent essayer de négocier cela, mais comme je le disais plus haut et souvent, malheureusement peu de professeur compatiront.

– utiliser des exercices à trous, des QCM… valable dans un cas comme dans l’autre. En tant que parent concerné au lieu de lui faire réciter ses leçons pour voir s’il les sait par cœur, posez lui juste quelques questions avec ces méthodes, oralement ou par écrit.

– Demandez aux professeurs de fournir des cours photocopiés, aérés, surlignés, avec mise en évidence de l’essentiel. Une fois de plus, plus facile à dire qu’à faire. Mais qui ne tente rien n’a rien.

– si vous êtes enseignants ou si vous faite l’école à la maison, réduisez le nombre d’exercices lors des contrôles ainsi que pour les devoirs.

apprenez lui à organiser son travail, à planifier…

Il faut reconnaître les difficultés de l’enfant, lui laisser du temps, le valoriser, le mettre en confiance…

Ton enfant est dyslexique, ton-enfant-est-dyslexique-comme-Spielberg
Ton enfant est dyslexique comme spielberg.

VII. Ton enfant est dyslexique quel avenir s’offre à lui ?

 

Je sais que tu as dû voir sur Facebook ou autres réseaux sociaux, telle ou telle méthode miracle pour “soigner” la dyslexie de ton enfant.
Il y a en effet plusieurs solutions pour améliorer cette dernière. Malheureusement rien ne te garantis que si la méthode en question a marché sur 1000 cas, elle fonctionnera pour la dyslexie de ton enfant. Car malheureusement, il existe autant de dyslexie que d’individu. La mienne ne ressemble pas à celle de mon fils, et celle de mon fils n’est en rien comparable à celle de son père. Tout comme il existe plusieurs formes de dyslexies, rappelle toi, dyslexie de surface, phonétique, de visuo-attentionnelle, il existe plusieurs degrés. Sache également qu’on ne “guérit” pas de la dyslexie, mais on peut très bien vivre en parfaite harmonie avec elle. Surtout si cette dernière est de faibles intensités, prise à tant, ton enfant dyslexique aura une scolarité pratiquement normale.
En revanche dans les cas les plus sévère, peut-être, devras-tu t’orienter vers des écoles de type Montessori, d’école à la maison, ou de classe ULIS Dyslexie.

Ton enfant est dyslexique, aide ton enfant à devenir un être fantasdys
Aide ton enfant à devenir un être fantasdys.

La dyslexie de ton enfant lui donne des aptitudes particulières. Encourage-le à les développer, qui sait, tu as peut-être le prochain Spielberg ou le prochain Johny Hallyday chez toi. Oui deux grands noms (qu’on aime ce qu’ils fassent ou non) pourtant dyslexique à la base.
En un mot plus ton enfant dyslexique sera diagnostiqué de bonne heure, plus tu l’aideras à mettre en place des astuces pédagogiques, plus tu lui apprendras à avoir confiance en lui, plus tu en feras un adulte bien dans sa dyslexie. Pour le rendre fantasdys.

Tu aimes cet article, n’hésite pas à le partager et le commenter afin d’aider d’autres parents d’enfant dys.

 

Photos provenant de google image.

Partager l'article :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
    2
    Partages
  •  
  •  
  • 2
  •   

2 réflexions sur « Ton enfant est dyslexique »

  1. Hello merci pour cet article. J’ai une fille dyslexique. C’est vraiment dur pour elle. D’abord elle n’accepte pas sa différence et elle le vit très mal. Elle a une AVS, mais n’en veut plus, et c’est compliqué pour elle d’apprendre par coeur, ne parlons même pas de l’orthographe ! Là elle va passer le brevet et les profs la rassurent en lui disant qu’elle aura une dictée à trou, mais elle me dit “meme ça, c’est sur que je ferai des fautes” moi j’écris phonétiquement… LE système éducatif a fait des progrès, mais franchement c’est pas encore ça quand même ! Alors ces enfants développent des trésors d’ingéniosité pour s’en sortir.

  2. Excellent propos très complet sur cette question. En tant qu’enseignant c’est une des situations qui challengent le plus. Mais au final un-e enfant qui surpasse cet obstacle aura trouvé sur son chemin des trésors de techniques et méthodes d’apprentissage qui en feront une personne aux multiples habiletés. J’en suis convaincu et je le vois chez mes anciens élèves.
    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *