Troubles neurologiques

cerceau

 

 

Lorsque l’on s’intéresse à la dyslexie, on entend souvent parler de troubles neurologiques. C’est bien beau tout ça, mais nous n’avons pas tous fait des études de médecine.



Si comme moi, vous vous sentez démuni face à ce terme, voici une brève explication de ce que sont les troubles neurologiques
.


Les troubles neurologiques sont des “maladies” qui touchent principalement le cerveau, mais pas que, elles peuvent aussi toucher la moelle épinière, les nerfs crâniens, les nerfs périphériques, les racines nerveuses, le système nerveux végétatif, la jonction neuro-musculaire, et les muscles.

 

 

moelle épinière

nerfs-crânien

 

Lorsque l’on parle de maladie neurologique, on pense tout de suite à des maladies graves comme la sclérose en plaque, ou l’Alzheimer, etc.

 

 

C’est sans doute pourquoi, les mots troubles neurologique et dyslexie associé dans une même phrase, font peur. Hors la dyslexie, n’est pas vraiment une maladie, voilà pourquoi j’ai mis ce mot entre guillemets. Ni comme je le vois régulièrement un handicap. Je dirais que la dyslexie, relève plus du disfonctionnement.

 

À quoi est dû ce dysfonctionnement ?

 


Lorsque l’on entend, ou que l’on voit quelque chose, un signal est envoyé au cerveau, ce dernier va traiter l’information, afin que nous puissions la comprendre.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les capacités(ou fonctions) cognitives, késako ?


Une équipe de chercheurs a ainsi pu prendre grâce à IRM, les cerveaux d’un lecteur classique, et celui d’un dyslexique. Sur l’image ci-dessous on voit très bien la différence entre les deux.


D’autres études, dans d’autres pays ont ensuite confirmé, que la zone touchée était la même à chaque fois.
À une exception près, il en fallait bien une Winking smile

 

Les Chinois dyslexiques ont quant à eux, une aire motrice défaillante, et non visuelle. Cela peut sans doute s’expliquer par le fait que l’alphabet chinois, comporte 1500 lettres, et qu’ils sont obligés de le dessiner pour le comprendre et l’apprendre.

 

Les régions du cerveau stimulées pendant une activité cognitive

 

Pour mieux comprendre la dyslexie, je vous invite à lire sa définition

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *